Mes dernières chroniques

mercredi 20 août 2014

Les ongles écrit par Mikhaïl Elizarov

Auteur: Mikhaïl Elizarov
Genre: Roman Contemporain
Nombre de pages: 192
Date de sortie: 21/08/2014
Prix support papier: 16€50
Prix format numérique: /
ISBN: 979-10-90175-21-1
Editions: Serge Safran

Acheter sur Amazon (version papier)

Synopsis:
Bakatov et Gloucester grandissent dans un orphelinat pour enfants handicapés. Le premier a le crâne difforme, le second est bossu. Moqueries, insultes, humiliations sont leur lot quotidien.
On leur permet malgré tout, un jour, d’entrer dans la vie active. Bakatov devient plombier, Gloucester pianiste, il a la bosse de la musique, un vrai Mozart ! Or, Bakatov, depuis son enfance, se laisse pousser les ongles, les ronge et, avec force incantations secrètes, manifeste d’étranges pouvoirs...
Sous l’influence de Limonov ou Sorokine, Elizarov offre une évocation picaresque et hallucinée du monde né de la dé-soviétisation. Les vingt-quatre étapes de ce parcours initiatique lâchent les deux gamins dans les soubassements d’une mégalopole livrée au règne de la grande débrouille. Splendeur de l’écriture, richesse métaphorique constante, justesse assassine des notations, tout dans ce bref et magistral premier roman tient le lecteur en haleine jusqu’à la dernière ligne.
Une des poétisations les plus originales, captivantes et sombres de la Russie de la « transition » entre périodes soviétique et actuelle.

« Car je suis venu au monde bossu, fruit de l'égoïsme, de l'irresponsabilité aussi, chapitre d'un curriculum d'ivrognes, produit d'un appareillage d'oto-rhino bon pour la casse. On ne m'a pas envoyé, pour autant, chez les scoliotiques ; je fus affecté au divertissement des handicapés mentaux. »

Mon avis:
Je remercie le site Entrée Livre pour cette découverte dans le cadre du Prix des Lecteurs Entrée Livre 2014.

Informations:
Ce roman comprend 24 chapitres.

Mes ressentis:
J'ai lu ce roman dans le cadre du prix des lecteurs Entré Livre 2014.
Je vais faire court, je n'ai pas du tout aimé ce roman. Je l'ai trouvé trop particulier, complètement décalé et sans grand intérêt.
J'ai mis un long moment avant de rentrer et comprendre l'histoire (une cinquantaine de pages) et j'ai mis très peu de temps avant de décrocher totalement. J'ai eu beaucoup de mal à décrypter les personnages, ils sont complètement déglingués, ils ne m'ont pas du tout intéressée. Je suis resté au-dehors du récit du début à la fin. L'écriture est appréciable, je ne peux pas dire le contraire, mais l'atmosphère de ce récit est dérangeante et pesante.
J'ai donc attendu impatiemment la chute, qui n'est malheureusement pas venue, ou alors, le manque d'intérêt grandissant pour cette lecture m'a fait passer à côté d'un élément important. Bon, ce n'est pas bien grave, pour être honnête, ça ne me manquera pas.
Je me suis ennuyée, l'histoire manque de rebondissement. Comme vous le voyez, je ne trouve pas grand chose de positif.
Un bémol également au niveau de la couverture qui ne donne pas envie de découvrir ce livre, du titre, ainsi que le résumé, pas très attrayant ...

Pour conclure:
Tout ceci me laisse vraiment perplexe quant au choix des ouvrages pour la rentrée littéraire. Les ongles n'est pas un livre que je vous conseille, il trouvera peut-être ses lecteurs, mais si vous avez le même style (qui est pourtant vaste) de lecture que moi, passez votre chemin, ce livre n'est pas pour vous.
Angélique

Extrait:Extrait PDF *

Parlons de l'auteur:
Mikhaïl Elizarov est né en 1973 dans la région de Kharkov, en Ukraine. Écrites en Allemagne où il réside de 2001 à 2007 pour de brèves études de cinéma, ses premières œuvres proclament haut et fort la mort de l’homo sovieticus. Il s’emploie à mettre au jour le décalage flagrant et pathétique entre une culture apprise et le monde actuel.
Au cœur de l’actualité littéraire russe, Elizarov est crédité d’une évolution qui, via le Bibliothécaire (Calmann-Lévy, 2010), récit fantastique couronné en 2008 par le Russian Booker Prize, l’a conduit vers une écriture sans cesse plus fouillée, lui permettant de s’ériger en émule d’un Umberto Eco ou d’un Milorad Pavic auxquels il a été comparé. Ses évocations de la Russie provinciale ont été qualifiées par le Berliner Zeitung de « mélange alchimique de Gogol, de réalité russe, et de magie noire ».

Bibliographie:
♦Les ongles → Editions Serge Safran (2014)
♦Le Bibliothécaire → Editions Calmann-Lévy (2010)


Logo Livraddict Rendez-vous sur Hellocoton !

6 commentaires:

  1. Dommage ! J'espère que ta prochaine lecture de la rentrée te plaira plus :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a de bonnes découvertes et de moins bonnes. L'expérience est sympa, mais je ne retenterais plus. Ce n'est pas pour moi :-/

      Supprimer
  2. Le résumé ne me parle pas du tout et vu ton avis je ne pense pas que c'est un livre qui trouvera un jour le chemin de ma bibliothèque !

    RépondreSupprimer
  3. je comprends rien qu'en lisant le résumé on se demande si l'auteur est sérieux, merci d'avoir pris la peine de le lire :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Maintenant que je l'ai terminé, ça va, mais je t'avoue que ça a été difficile !

      Supprimer

Un petit mot de votre part fait toujours plaisir ♥

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Printfriendly

http://zupimages.net/up/17/40/cjqy.jpg
Les lectures de Lily ♥ Mon embellie littéraire ♥
Mes lectures en 2017
-Livres lus: 99
-Pages tournées: 31249
-Coups de cœur: 8
Mes lectures en 2016
-Livres lus: 168
-Pages tournées: 57532
-Coups de cœur: 10
Mes lectures en 2015
-Livres lus: 185
-Pages tournées: 61 640
-Coups de cœur : 18
*Blogueuse littéraire depuis le 1er janvier 2013
Copyright © 2013 à 2017 - Tous droits réservés à Les lectures de Lily - Blog littéraire.
Tous les textes sont la propriété de l'auteur du blog Les lectures de Lily. Toute utilisation ou reproduction est interdite. Tous les textes sont déposés chez Copyright France
http://zupimages.net/up/16/26/34eq.jpg