Mes dernières chroniques

jeudi 18 septembre 2014

La blancheur qu'on croyait éternelle écrit par Virginie Carton

Auteur: Virginie Carton
Genre: Contemporain
Nombre de pages: 224
Date de sortie: 19/03/2014
Prix support papier: 18€00
Prix format numérique: 12€99
ISBN: 9782234076204
Editions: Stock

Acheter la version papier sur Amazon
Acheter la version numérique sur Amazon

Synopsis:
Mathilde aimerait bien devenir chocolatière mais elle est trop diplômée pour ça. Elle ne sort pas beaucoup et n’aime pas se déguiser. Ce qu’elle préfère, c’est regarder le concours de Miss France à la télé en mangeant des palets bretons trempés dans du lait. Quand elle avait sept ans, Mathilde a été traumatisée par la mort de Romy Schneider. À trente-quatre ans, elle pense encore à Julien, et Éléonore, sa meilleure amie, est décidée à lui trouver un bon parti.
Lucien est pédiatre, il aime les films avec Jean-Louis Trintignant, et Deauville. Il n’aime pas tellement danser. Ça remonte à son enfance, à l’époque des premières boums ratées. Chaque année, au Nouvel An, il envoie une carte de voeux à ses parents. À trente-cinq ans, il est célibataire. Il aimerait bien que ça change. Mais il n’est pas très à l’aise avec les SMS, alors c’est pas gagné.
Mathilde et Lucien habitent le même immeuble mais ne le savent pas.
Un jour, le nouveau voisin les invite à sa soirée déguisée. La Blancheur qu’on croyait éternelle est l’histoire de deux solitudes, deux sentimentaux perdus dans un monde plus vraiment sentimental.

Je remercie le site Confidentielles.com pour la découverte de ce roman.

Mon avis:

Informations:
Ce roman contient 3 parties:
-Hiver 2009  → 14 chapitres
-Printemps 2010 → 21 chapitres
-Été 2010 →10 chapitres
1 épilogue
1 bonus

Mes ressentis:
C'est un petit coup de cœur que j'ai eu pour ce roman, mais un coup de cœur quand même.
C'est une vraie belle surprise, cet ouvrage me tentait bien pour son titre que je trouve beau et poétique et le résumé est également sympa, en revanche, la couverture ne m'a pas du tout attirée et vous savez que les belles illustrations sont importantes pour moi dans mes choix de lecture.
J'ai joué le jeu et lu ce livre puisqu'il m'était proposé dans le cadre du prix des lectrices Confidentielles et je suis contente, au final, de l'avoir découvert, c'est un vrai bon roman.
J'ai tout aimé dans ce livre. La simplicité de l'histoire sans artifices, la douceur des phrases, la façon dont l'auteur nous parle de ses personnages, l'histoire en elle-même ... J'ai trouvé que ce livre est écrit sans prétention et ça donne quelque chose de joli, quelque chose qu'on n'a pas envie de lâcher et pour ma part, je n'avais pas envie que cela s'arrête aussi vite.
J'ai beaucoup aimé les personnages. Ils pourraient être nos voisins, nos amis ... Ils n'ont rien d'extraordinaires, mais ils m'ont touchée et ont su m'attendrir.
J'ai aimé les références incluses dans le texte, comme par exemple, les paroles des chansons de J. J. Goldman ou Patrick Bruel.
J'ai eu la grande surprise de trouver Alain Souchon comme protagoniste, c'est surprenant et rigolo.
Cet ensemble un peu fou, donne pourtant un roman plein de sens avec de la subtilité et un joli message de fond.
Entre amitiés, rencontre et amour, vous voyagerez avec Lucien, ce personnage décalé et pourtant tellement attendrissant, quant à Mathilde ... Ah, c'est juste une évidence ... !

Pour conclure:
Un roman sans prétention, simple, mais efficace.
"La blancheur qu'on croyait éternelle" est un livre à découvrir. Il se lit rapidement et laisse derrière lui un sentiment de bien-être.
Son histoire, ses personnages, la façon dont il est écrit ... tout est plaisant. Je vous invite à découvrir ce roman, qui, j'en suis sûre, vous fera passer un agréable moment de lecture. 
Angélique

Extrait:
On porte en soi des images de films, des chansons qui surgissent à des moments inattendus de nos vies, qui font de nous quelqu'un ayant appartenu à une époque. Il nous reste des empreintes de ces histoires qui nous ont marqués, de ce temps où nos vies étaient vierges et où l'on croyait la blancheur éternelle.

Parlons de l'auteur:
Virginie Carton est née à Lille en 1972. Son premier roman, Des Amours dérisoires a paru chez Grasset en 2012.

Bibliographie:
♦La blancheur qu'on croyait éternelle → Editions Stock (2014)
♦Des amours dérisoires → Editions Grasset (2012)

Quelques liens indispensables:

Les avis des copin(e)s:
Sur la route de Jostein

Logo Livraddict Rendez-vous sur Hellocoton !

6 commentaires:

  1. Il est dans ma wish-list, il me tarde de le découvrir ! :)

    RépondreSupprimer
  2. Des Yeux Pour Lire20 septembre 2014 à 15:11

    Je ne vais pas résister...
    Déjà, ta chronique est convaincante. En plus, j'adore l'extrait du livre que tu publies. Ca me parle...
    Et pour finir le titre de ce roman évoque la chanson de Souchon : L'amour à la machine que j'adore.
    Ca fait un paquet de bonnes raisons de courir se procurer le roman. Merci Les Lectures de Lily !
    Tu es magique, tu fais pousser ma PAL sans engrais. Bises littéraires ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! :-D
      Tes mots me font drôlement plaisir !!
      Bonne lecture :-), hâte de connaître ton avis sur ce livre.
      Bises

      Supprimer

Un petit mot de votre part fait toujours plaisir ♥

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Printfriendly

http://zupimages.net/up/17/40/cjqy.jpg
Les lectures de Lily ♥ Mon embellie littéraire ♥
Mes lectures en 2017
-Livres lus: 99
-Pages tournées: 31249
-Coups de cœur: 8
Mes lectures en 2016
-Livres lus: 168
-Pages tournées: 57532
-Coups de cœur: 10
Mes lectures en 2015
-Livres lus: 185
-Pages tournées: 61 640
-Coups de cœur : 18
*Sur Blogger depuis mi-février 2014
*Sur Overblog de janvier 2013 à mi février 2014
Copyright © 2013 à 2017 - Tous droits réservés à Les lectures de Lily - Blog littéraire.
Tous les textes sont la propriété de l'auteur du blog Les lectures de Lily. Toute utilisation ou reproduction est interdite. Tous les textes sont déposés chez Copyright France
http://zupimages.net/up/16/26/34eq.jpg