Mes dernières chroniques

lundi 2 février 2015

Les sorties littéraires du 02 au 08 février 2015

"Le seul moyen de se délivrer de la tentation, c'est d'y céder" (Oscar Wilde)
BONNES LECTURES !!!


Alors que Woods était promis à un avenir tout tracé, il a tout sacrifié pour Della. Pourtant, à la mort soudaine de son père, il doit s’occuper de l’entreprise familiale et de sa mère. De son côté, toujours confrontée à ses vieux démons, Della craint par-dessus tout de ne pas être à la hauteur pour soutenir Woods. Pour le protéger, elle hésite à partir. Mais peut-elle se séparer de la seule personne qui donne encore un sens à sa vie ?


C'est au XXIIe siècle que la Cité a été frappée par un virus mortel. Depuis lors, les habitants vivent emmurés pour endiguer le fléau. Des messages de l'Extérieur, relayés par le gouvernement militaire, promettent une libération qui ne vient pas. Maïa, sous-lieutenant de 17 ans, rêve de quitter sa ville natale et cherche une faille dans les murs de la Cité. Mais un jour, son mentor Dimitri est condamné pour trahison par sa faute. 
La nécessité de s'échapper devient alors beaucoup plus urgente. Elle n'a qu'une seule piste : retrouver la trace du mystérieux « Enfant Papillon », seul habitant de la Cité à avoir jamais franchi le mur. Elle va pouvoir compter sur l'aide de Zéphyr, un tueur à gages atrocement défiguré, et Nathanael, un individu contaminé par le virus.

Clémence vient d’avoir quinze ans, de terminer le collège. Un nouveau cycle s’ouvre à elle, lorsqu’elle est agressée, en plein jour et en pleine rue, par un inconnu armé d’un couteau. Ce traumatisme inaugural - même si elle n’en a pas encore conscience - va contaminer toute son existence. En effet, l’adolescente réalise qu’elle perd progressivement le sens du toucher...
À trente ans, Clémence, toujours insensible, est une célibataire endurcie, solitaire et sauvage. Après avoir été maquilleuse de cinéma, la jeune femme se retrouve employée de la « Clinique », une usine d’un genre particulier. En effet, la Clinique fabrique des poupées… mais des poupées grandeur nature, hyper-réalistes, destinées au plaisir – ou au salut – d’hommes esseulés.
Le roman déroule en alternance l’histoire de Clémence adolescente, hantée par cette agression dont elle n’a jamais osé parler à sa famille, et le récit de Clémence adulte, assumant tant bien que mal les conséquences, physiques et psychologiques, de son passé.
Mais la vie, comme toujours, est pleine de surprises.

« Je me laisse tomber sur un banc, le souffle court. Je ne sais plus où je suis. À Paris. Dans une rue. Elles se ressemblent toutes. J’ai rendez-vous. Je suis perdue. Je tente de me calmer. La respiration abdominale n’a pas été inventée pour les caniches, comme dirait ma copine Véronique. Inspirer. Expirer. Je me répète la date, mon nom, celui de mon mari, de ma meilleure amie et du président de la République. Commence à m’apaiser.
Ce n’est pas pour aujourd’hui. Ça n’a pas encore commencé. Je me suis juste égarée. Non, ce n’est pas pour maintenant. La malédiction qui a abattu ma grand-mère et ma mère ne m’a pas encore frappée. »
Elles s’appellent Lachésis, Clotho et Morta, comme les Trois Parques. Elles filent leurs propres vies, entre joies familiales et blessures d’adultère. De génération en génération, surtout, elles se transmettent le même rouet, la même malédiction : l’oubli, la folie, la perte de soi – ce que l’on appelle aujourd’hui Alzheimer. Clotho a dû enfermer Lachésis. Morta, la narratrice, sait qu’un jour elle devra à son tour enfermer Clotho.
De mère en fille, le même amour, la même impuissance.

À tout juste trente ans, la frêle Yo est infirmière dans une clinique psychiatrique de la banlieue ouest de Paris. Par son écoute, sa douceur et sa sensibilité, elle offre une alternative aux méthodes exclusivement scientifiques des psychiatres et parvient à soulager ses patients dépressifs, bipolaires ou schizophrènes. Son quotidien, Yo le partage entre la clinique et l’Enclume, le bar au pied de l’immeuble dans lequel elle occupe une petite chambre de bonne. Après ses longues heures de travail, c’est là qu’elle trouve refuge, sous l’œil bienveillant de Dominique, le patron.
En réalité, cet équilibre est précaire : il ne tient qu’à un fil, ce fil auquel Yo se raccroche et qui lui indique la direction à suivre. L’arrivée d’une nouvelle patiente, qui se sent perdre pied, suffit à faire vaciller l’assurance de l’infirmière.

Dans un mystérieux ermitage aux abords de Madrid, une société occulte se réunit une fois l’an pour raconter des contes cruels. Une jeune collégienne en excursion scolaire se voit impliquée de force dans cet édifiant étalage d’histoires hantées par la présence du péché, de la tentation, de la luxure et du mal à l’état pur. Un rite de passage pour anéantir les paradis de l’enfance.

En 1973, Choukry prépare une thèse de doctorat à Moscou. Boursier du gouvernement égyptien dans le cadre des échanges culturels avec l’Union soviétique, il réside à la Maison des étudiants étrangers. Reclus dans ce lieu, ruminant sa solitude et ses frustrations sexuelles, il observe son petit monde en voyeur, n’ayant pu nouer aucune relation humaine en dehors de la résidence internationale. Écrit à sa manière directe et économe par un communiste convaincu, connu pour son opposition à toutes les dérives libérales en Égypte et dans le monde, Le Gel est probablement le premier récit en langue arabe à dénoncer vigoureusement le “socialisme réel”, naguère adulé.

Tito est atteint d'une paralysie cérébrale depuis sa naissance, chaque jour, il doit faire 424 pas, accompagné de son père, pour rejoindre une institution spécialisée de Venise. Le récit propose une réflexion sur la normalité mais est aussi un témoignage bouleversant d'un père face à la différence de son fils.

Héloïse m'appelle «ma belle surprise». Elle a ses petits trucs, les balades à moto, un parfum addictif, des pièges à filles. Les cloches de l'église Saint-Eustache ponctuent toutes les heures nos étreintes. J'aime caresser la peau, son dos, ses bras durs, le sexe doux sous la langue, les soupirs, les sourires entre les baisers, les rires. Je l'adore et honore son sexe. Un souffle, une parole, un geste provoquent le rapprochement des corps. J'aime notre intimité. Je veux essayer toutes les positions, tous les rythmes. Après les orgasmes, elle se serre très fort contre moi, je suis perdue. M'abandonner serait une aventure, alors je glisse, indéterminée, ouverte à tous les possibles.
Lorsque la narratrice se sépare de sa compagne Paola avec qui elle vivait depuis dix ans, sa vie bascule. Collectionnant les amantes, elle part à la recherche effrénée du plaisir et de la jouissance : de Paris à New York, de Rome à Berlin. Pourtant après l'amour, le manque est inéluctable. Dans cette ronde de la séduction, toutes ces Edwige, Garance, Éva, Delphine et autres conquêtes furtives prolongent l'absence de Paola... La rencontre avec Héloïse amorcerait-elle un tournant ?
Mêlant brillamment romantisme et crudité, douceur et violence, Après l'amour est un roman sensuel et sexuel qui explore la fulgurance du désir féminin.
Agnès Vannouvong enseigne les Gender Studies à l'université de Genève. Après l'amour est son premier roman.

Comment, Max et Sara, le couple sexy, coquin et un brin exhibitionniste de Beautiful Stranger, va-t-il concilier vie de famille et jeux de séduction et de plaisirs ?
Max et Sara, le couple d’amoureux de Beautiful Stranger qui affectionne les photos sexy, vient d’avoir un bébé. Cette nouvelle étape dans leur vie conjugale, risque de changer un peu la donne...Trouveront-ils le temps d’élever un enfant, tout s’adonnant à leurs jeux coquins favoris ?
Parions que leurs fidèles amis se porteront volontaires pour leur faciliter la tâche. Les personnages favoris de la série de Beautiful Bastard seront tous au rendez- vous.

Jean-Luc Champollion, galeriste parisien, s’était promis de ne plus jamais écrire une seule lettre d’amour depuis une terrible déception à l’adolescence. Pourtant, lorsqu’il en découvre une dans sa boîte à lettres, intrigué, il ne peut s’empêcher d’y répondre. Une relation épistolaire nourrie naît alors entre le jeune homme et l’énigmatique Principessa. Mais cette dernière sait ménager le suspense, et l’entraîne dans un jeu de piste amoureux avant d’accepter de se dévoiler en chair et en os. Pris au jeu de ce tendre duel, Jean-Luc s’enflamme. Qui est donc cette femme qu’il imagine sans la voir, qu’il comprend sans la connaître ? Comment la convaincre de se livrer ? Devra-t-il aller jusqu’au bout de la terre pour la tenir enfin serrée dans ses bras ?
Nicolas Barreau est incontestablement un maestro de la comédie romantique. Multipliant les fausses pistes et les contretemps, le lecteur mène l’enquête tambour battant aux côtés du héros. Un roman rafraîchissant et teinté d’humour où nous découvrons deux personnalités attachantes, autour desquels gravite une galerie de personnages secondaires savoureux. Tu me trouveras au bout du monde est un pur moment de plaisir. On en redemande !

Hardin n'a rien à perdre... sauf elle. Après leur rencontre la vie ne sera plus jamais la même. Après un début tumultueux, la relation de Tessa et Hardin semblait bien partie. Tessa sait qu'Hardin peut être cruel, mais quand les origines de leur relation et son mystérieux passé lui sont révélés, cela lui fait l'effet d'une bombe. Tessa est hors d'elle. Hardin sera toujours... Hardin. Mais est-il vraiment le mec dont Tessa est tombé éperdument amoureuse, en dépit de son caractère colérique, ou est-il un étranger, un menteur depuis le début ? Doit-elle s'en séparer ? Ce n'est pas si facile. Le souvenir de ses bras autour d'elle... de sa peau qui l'électrise... de leurs nuits passionnées, trouble son jugement. Pourtant, Tessa n'est pas sûr qu'elle pourra supporter une autre promesse non tenue. Elle a mis toute sa vie entre parenthèses pour Hardin – l'université, ses amis, sa relation avec sa mère, son petit ami, même son début de carrière. Mais elle a besoin de lui pour avancer. Hardin sait qu'il a fait une erreur, peut-être la plus grande de sa vie, mais il veut se battre pour elle ! Mais peut-il changer ? Va-t-il changer... par amour ?

Lycéenne parfaite et discrète, Emma cache un bien lourd secret. Evan, tout juste arrivé de San Francisco s’intéresse à elle et tente d’entrer coûte que côute dans sa vie. Il ignore que son oncle et sa tante, chez qui Emma vit, la maltraitent quotidiennement.

À Whitfield County, la réputation sulfureuse des Rhodale, trafiquants notoires, n'est plus à faire. Et personne ne les déteste plus que les Whitfield, famille fondatrice de la communauté et l'une des plus puissantes de la région. Dernier né de la lignée Rhodale, Mickey Rhodale, lui, fait de son mieux pour ne pas suivre l'exemple de ses demi-frères trafiquants. 
Après des années de pensionnat, loin des tensions de la petite ville, la très sage Victoria Whitfield, elle, revient vivre dans le ranch familial. Entre Mickey et Victoria, c'est le coup de foudre. Et aucun sentiment n'a plus d'évidence qu'un coup de foudre. Cependant, leurs origines ne tardent pas à se rappeler à eux. Et plus ils tentent de lutter contre leurs héritages respectifs, plus l'évidence semble s'imposer : un Rhodale et une Whitfield ne peuvent s'aimer en paix. En tout cas, pas ici, à Whitfield County. Ni sans une rupture douloureuse avec les coutumes familiales.

Quelle est notre vraie famille ? Est-il possible de la choisir ? 
À travers le destin de quatre duos, Catherine Leroux interroge la naissance de l’amour et de l’amitié. 
Un après-midi dans le sud des États-Unis, deux fillettes se promènent le long d’une voie de chemin de fer. 
Dans leur maison au nord de l’Atlantique, Madeleine et son fils découvrent, à l’occasion d’un examen médical, qu’ils constituent un cas scientifique exceptionnel. 
Non loin de là, Ariel et Marie forment un couple très uni. Ils évoluent dans un milieu politique féroce où la révélation de leurs origines va bouleverser leur vie. 
Sur la côte californienne secouée par les séismes, Simon et Carmen apprennent l’identité de leur père. Ils comprennent alors que la vérité est parfois plus douloureuse que le mensonge. 
Entre ces personnages, l’auteur dessine une cloison fine qui tantôt sépare, tantôt unit, estompant les frontières entre les secrets, la vérité et l’inouï. Inspiré de cas réels extraordinaires, Le Guide des âmes perdues est un roman choral lumineux qui touche l’essence des sentiments. 

Un site de rencontres les a réunis. Ils ne sont pas devenus amants, mais amis. Et ils comptent bien en rester là... 
Elle est actrice. Lui écrivain.
Elle s'appelle Mia. Lui Paul. 
Elle est anglaise. Lui américain. 
Elle se cache à Montmartre. Lui vit dans le Marais. 
Elle a beaucoup de succès. Lui pas vraiment. 
Elle est même une star. Mais lui ne le sait pas. 
Elle se sent seule. Lui aussi. 
Il la fait rire. Elle enchaîne les maladresses. 
Elle ne doit pas tomber amoureuse. Lui non plus. 
Dans ce roman, où l'on retrouve les personnages de Et si c'était vrai, Marc Levy nous entraîne dans une histoire d'amour irrésistible et totalement imprévisible. 
Elle & lui marque le grand retour de Marc Levy à la comédie. 

Aucun commentaire:

:)) ;)) ;;) :D ;) :p :(( :) :( :X =(( :-o :-/ :-* :| 8-} :)] ~x( :-t b-( :-L x( =))

Enregistrer un commentaire

Un petit mot de votre part fait toujours plaisir ♥

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Printfriendly

http://zupimages.net/up/17/40/cjqy.jpg
Les lectures de Lily ♥ Mon embellie littéraire ♥
Mes lectures en 2017
-Livres lus: 99
-Pages tournées: 31249
-Coups de cœur: 8
Mes lectures en 2016
-Livres lus: 168
-Pages tournées: 57532
-Coups de cœur: 10
Mes lectures en 2015
-Livres lus: 185
-Pages tournées: 61 640
-Coups de cœur : 18
*Sur Blogger depuis mi-février 2014
*Sur Overblog de janvier 2013 à mi février 2014
Copyright © 2013 à 2017 - Tous droits réservés à Les lectures de Lily - Blog littéraire.
Tous les textes sont la propriété de l'auteur du blog Les lectures de Lily. Toute utilisation ou reproduction est interdite. Tous les textes sont déposés chez Copyright France
http://zupimages.net/up/16/26/34eq.jpg