Mes dernières chroniques

lundi 4 mai 2015

Les sorties littéraires du 04 au 10 mai 2015

"Le seul moyen de se délivrer de la tentation, c'est d'y céder" (Oscar Wilde)
BONNES LECTURES !!!

Lola, trop jeune grand-mère à son goût. Anaïs, la « célib à terre ».
La volcanique Zoé, en couple avec Jenifer.
Chloé, la tornade hormonale aux proportions cosmiques.
Des amies d’enfance. Des sœurs de cœur qui s’embrasent, crient, aiment, détestent. Des fjords norvégiens à Paris, de la Côte d’Azur à Punta Cana ou pour une destination inconnue…
Des femmes proches de nous, qui nous ressemblent. Des femmes qui peuvent exploser de rire jusqu’à ne plus pouvoir respirer et se mettre à pleurer dès qu’elles reprennent leur respiration.
Une histoire simple, drôle, émouvante sur des femmes pas si simples que ça.
Et de la tendresse, beaucoup de tendresse.
« Le cœur des femmes bat plus vite » est le dernier roman anti-morosité de Kathy Dorl qui donne la joie de lire.

Tout ce que voulait Cole Randolph le soir d'Halloween, c'était passer une bonne soirée avec ses amis, et peut-être aussi de se rapprocher un peu de Jenna Hunt, la plus jolie fille du collège. Il était bien loin d'imaginer que la maison hantée était la porte d'entrée vers une autre dimension. Ni que des malfaiteurs forceraient ses amis, Dalton et Jenna, à franchir le portail, pour en faire des esclaves. Cole n'a pas le choix : il s'élance à leur suite avant que le passage se referme. Il atterrit dans les Confins, un monde magique constitué de cinq royaumes qui s'étendent entre réalité et imagination. Seul problème : une fois qu'on y est, il devient très difficile de repartir des Five Kingdoms...

Une star du polar nous plonge dans l’enfer de la jeunesse dorée irlandaise. 
Stephen Moran, personnage apparu brièvement dans Les Lieux infidèles, est un flic ambitieux affecté aux affaires non classées et qui rêve d’intégrer la Brigade des homicides quand il reçoit la visite de Holly Mackey, fille d’un collègue. Il y a un an, dans le lycée huppé de Colm, à Dublin, Chris Harper, 16 ans, a été assassiné. Holly a trouvé sur le tableau d’affichage de son lycée privé pour filles, tenu par des religieuses, une photo de Chris assortie d’un mot dont les lettres ont été découpées dans les pages d’un livre : « Je sais qui l’a tué. » Moran saute sur l’occasion et s’impose au côté de l’inspectrice chargée de l’enquête. Issus d’un milieu ouvrier, les deux flics sont mal à l’aise parmi les adolescents gâtés de ces deux établissements. Et il leur est difficile de démêler l’écheveau des secrets, des mensonges, des rodomontades propre à l’adolescence. Mais les drames se produisent même dans ces cages dorées, ces bulles où les parents fortunés s’imaginent pouvoir protéger leurs enfants des violences du monde.
Déroulant son roman sur une seule journée d’interrogatoires, interrompus par des flash-back remontant à un an avant la mort du jeune homme, Tana French excelle dans ses portraits psychologiques, dans l’interaction des adolescents, la cruauté inouïe des jeunes filles entre elles, les rivalités, les premiers émois amoureux, les différences sociales.

Tout commence par un appel téléphonique, une nuit neigeuse de février. Couchée dans son lit, la jeune Sylvie Mason entend ses parents au téléphone à l’autre bout du couloir. Ce n’est pas la première fois qu’on les appelle si tard car ils ont une occupation pour le moins inhabituelle : ils prêtent main-forte aux « âmes tourmentées » pour les aider à retrouver la paix. Mais cette fois, Sylvie sent que cet appel n’est pas comme les autres, d’autant qu’on les convainc de se rendre à la vieille église à l’orée de la ville. Là, ses parents disparaissent, l’un après l’autre, par les portes rouges de l’édifice, laissant Sylvie seule dans la voiture. Bientôt, elle s’endort… réveillée un peu plus tard par des coups de feu.
Au fil du roman, qui oscille entre les années ayant mené à cette nuit-là et les mois qui suivirent, la jeune Sylvie n’aura de cesse de chercher les réponses aux questions qui la harcèlent, quitte à découvrir des secrets qui hantent sa famille depuis des années.
Alliant le sens dérangeant de l’étrange d’un Stephen King et la tendresse fantasque d’un John Irving, Pitié pour leurs âmes nous est raconté par la voix captivante d’une jeune héroïne bien décidée à découvrir la vérité sur ce qui s’est réellement passé cette nuit d’hiver.

Elles se sont rencontrées dans les années 1960 et ne se sont plus jamais quittées : tout le monde les appelle « Les Suprêmes », en hommage au célèbre groupe des années 1970. Complices dans le bonheur comme dans l’adversité, ces trois irrésistibles quinquas afro-américaines se retrouvent tous les dimanches dans l’un des restaurants de leur petite ville de l’Indiana : entre commérages et confidences, rire et larmes, elles se gavent de poulet frit en élaborant leurs stratégies de survie.

Sur la petite île de Parla, un pêcheur pleurant une femme qu’il n’avait jamais pu épouser voit apparaître un homme-poisson qui lui murmure d'espérer. Et la femme revient. Parla est une île où, de génération en génération, on se transmet des histoires. Alors, quand un homme inconnu est retrouvé sur le rivage, vivant mais amnésique, ils sont nombreux à penser qu'il s'agit de l'homme-poisson.

Retraçant le parcours d’une fée gymnaste qui, dans la Roumanie des années 1980 et sous les yeux émerveillés de la planète entière, mit à mal guerres froides, ordinateurs et records, ce roman dont la lecture politique n'épargne ni le bloc de l'Est ni la version falsifiée qu'en donnait à voir l'Occident délivre une passionnante méditation sur l’invention et l’impitoyable évaluation du corps féminin.

Une nuit, sur le Ha'penny Bridge de Dublin, Christine croise Adam, qui s'apprête à sauter dans le vide. Christine lui lance un défi : elle promet de lui prouver en quelques jours que la vie mérite d'être vécue. Une course contre la montre teintée de romantisme.

Quand elle arrive à Grenade pour y prendre des cours de danse, Sonia, jeune Londonienne, ne sait rien du passé de la ville. Une conversation avec le patron du café El Barril va la plonger dans la tragique destinée de la famille Ramírez : soixante-dix ans plus tôt vivaient dans ces lieux trois frères aux idéaux opposés, veillant jalousement sur leur sœur, Mercedes, passionnée de flamenco. Tandis que celle-ci tombe amoureuse du guitariste gitan qui l'accompagne, l'Espagne sombre dans la guerre civile. Quel camp chacun va-t-il choisir ? Quels secrets et trahisons vont déchirer la fratrie à jamais ? Happée par ce récit de feu et de sang, Sonia est loin d'imaginer que sa propre existence en sera bouleversée...

Fille unique de parents qu’elle voit peu, et complexée par la beauté inaltérable de sa mère Isaure, Amélia, 17 ans, s’est réfugiée dans la gourmandise. Elle traîne son corps adolescent et ses kilos en trop comme une punition. Mais l’arrivée d’une lettre étrange venue de Mongolie va bouleverser la banalité un peu mélancolique de son quotidien. Propulsée du jour au lendemain à Oulan-Bator pour y effectuer une mission de bénévolat estival au sein d’une ONG venant en aide aux enfants des rues, dans les pas d’Isaure qui y a elle aussi séjourné longtemps auparavant, Amélia est brutalement confrontée à la violence et à la misère. Bouleversée, profondément ébranlée dans ses certitudes, la jeune fi lle va s’attacher à un petit garçon abandonné, Mukshuk, et s’investir dans la recherche d’une adolescente enceinte, qu’il faut retrouver d’urgence pour que son bébé ait une chance de survivre. Ce séjour initiatique de quelques semaines à l’autre bout du monde, « là où naissent les nuages », aura aussi pour Amélia une conséquence personnelle inattendue : la rencontre de son identité et de sa vérité intime - une rencontre décisive pour l’adulte qu’elle est en train de devenir.
L’auteure remarquée du Carnet rouge et de Sweet Sixteen donne des accents de vérité à cette étonnante histoire d’apprentissage et de quête de soi, avec en toile de fond une peinture crue et néanmoins attachante de ce qu’est la Mongolie d’aujourd’hui.

« Une vie sans amour vaut-elle la peine d’être vécue ? »
Linda a 31 ans et, aux yeux de tous, une vie parfaite : elle a un mari aimant, des enfants bien élevés, un métier gratifiant de journaliste et habite dans une magnifique propriété à Genève. Cependant, elle ne supporte plus de faire semblant d’être heureuse quand, en vérité, elle ne ressent rien d’autre qu’un sentiment grandissant d’apathie et d’indifférence. 
Jusqu’au jour où elle retrouve un ancien petit ami. Jacob est un homme politique de premier plan et, lors d'une interview, il éveille en elle un sentiment oublié depuis longtemps : la passion. 
Elle fera tout pour conquérir cet amour impossible et devra aller au plus profond d’elle-même pour enfin trouver le bonheur.

Le meilleur site de rencontres, c’est la vraie vie

Moi, c’est Léna et ma vie n’a rien d’une comédie romantique. Ma vie, je la passe derrière un écran. Geek ? Non, phobique. Je ne supporte pas les contacts physiques et je fuis les relations humaines. Alors, forcément, quand en plus on vit à l’ère 2.0 où on peut tout acheter et tout faire en ligne, ça n’aide pas à faire des efforts pour aller vers les autres. Pourtant, un jour, j’ai eu un « déclic » : je devais reprendre ma vie en main.
Missions IRL – Player 1
Level 1 (medium) : quitter Marseille et rejoindre Alexie, ma meilleure amie, à Paris
Level 2 (medium) : faire en sorte qu’Alexie finisse avec Lucas
Level 3 (difficult) : trouver un appart
Level 4 (difficult) : rencontrer de nouvelles personnes
Level 5 (hard/impossible) : trouver l’amour ? <= stupide

Retour de vacances pour les élèves du lycée Osbourne. James, vêtu du costume de son père récemment décédé, constate une nouvelle fois qu'il est le seul adulte responsable parmi ses congénères. Il déplore, sous leurs apparences branchées, des brutes insensibles et vulgaires, se tirant constamment dans les pattes. Et voilà que Chloé, unique créature qui trouvait grâce à ses yeux, semble s'être métamorphosée durant un sulfureux Spring Break en Floride. Ne voyant d'autre solution, James décide d'entrer en guerre contre Osbourne, vil ramassis de tout ce qu'il exècre. Sa première cible : le principal, qu'il fait chanter à propos d'une liaison qu'il aurait entretenue avec une élève. James tient alors l'opportunité de rêve pour torpiller l'année scolaire et faire annuler le bal de promo. Non content de son coup, le " plus exclu de tous les exclus " est bien déterminé à semer le trouble vaille que vaille. Une immersion férocement drôle dans l'univers ô combien impitoyable des ados. Des élèves marginaux aux sportifs les plus cool, chacun en prend pour son grade ! Seul contre Osbourne est une anthropologie satirique de la jeunesse qui cristallise les dérives et excès de l'Amérique puritaine et conservatrice. Conformistes et bien-pensants s'abstenir !

C'est l'heure du départ. Ruth quitte son Irlande natale pour suivre son mari, Euan, envoyé en mission à Bahreïn. Une nouvelle vie qu'elle aborde avec enthousiasme.
Mais isolée avec sa petite fille, Anna, dans un ghetto pour expatriés, à la frontière de deux mondes, l'Occident et l'Orient, Ruth est ébranlée.
Un jour, elle fait la connaissance d'une étrange voisine, Nour, une adolescente, puis de Farid... Une rencontre qui va l'entraîner malgré elle dans une quête existentielle et sentimentale.

« De temps à autre apparaît un auteur amoureux de son art, du langage écrit [...] et des grands mystères qui résident de l’autre côté du monde physique. Il y avait William Faulkner, Cormac McCarthy ou Annie Proulx. Vous pouvez maintenant ajouter Michael Farris Smith à la liste. »
James Lee Burke
Entre Mad Max 2 et La Route : le nouveau chef-d’œuvre post-apocalyptique.
Après des années de catastrophes écologiques, le sud des États-Unis, de la Louisiane à la Floride, est devenu un véritable no man’s land. Plutôt que de reconstruire sans cesse, le gouvernement a tracé une frontière et ordonné l’évacuation de la zone. Au sud de la Ligne se trouve désormais une zone de non-droit ravagée par les tempêtes et les intempéries incessantes – sans électricité, sans ressources et sans lois.
Cohen fait partie des rares hommes qui ont choisi de rester. Incapable de surmonter la mort de sa femme et de l’enfant qu’elle portait, il tente tant bien que mal de redonner un sens à sa vie, errant sous une pluie sans fin. Des circonstances imprévues vont le mettre en présence d’une colonie de survivants, menée par Aggie, un prêcheur fanatique hanté par des visions mystiques. Celui-ci retenant contre leur gré des femmes et des enfants, Cohen va les libérer et tenter de leur faire franchir la Ligne. Commence alors un dangereux périple à travers un paysage désolé, avec pour fin l'espoir d'une humanité peut-être 
Prophétique, sans concession, portée par une langue incantatoire, cette histoire de rédemption aux accents post-apocalyptiques révèle un auteur de tout premier ordre. Une pluie sans fin est de ces romans qui continuent de hanter leur lecteur bien après la dernière page.
Michael Farris Smith vit à Columbus, Mississippi. Une pluie sans fin est son premier roman.

Hannah Farr est une personnalité en vue de La NouvelleOrléans. Animatrice télé, son émission quotidienne « The Hannah Farr Show » est suivie par des milliers de fans, tandis que côté cœur, elle fi le depuis deux ans le parfait amour avec Michael Payne, le maire de la ville. Mais la vie toute tracée d’Hannah va être bousculée par deux petites pierres. Ces « pierres du pardon », une idée lancée par l’une de ses anciennes camarades de classe, connaissent un immense succès aux États-Unis. Le concept est simple : si vous avez quelque chose à vous faire pardonner, il suffi t d’envoyer une lettre d’excuse à la personne que vous avez blessée, accompagnée de deux pierres. Si le destinataire accepte vos excuses, il vous renvoie une des deux pierres et utilise la seconde pour, à son tour, demander pardon à quelqu’un. Les deux « pierres du pardon » reçues par Hannah, bien inoffensives à première vue, vont toutefois la forcer à replonger dans son passé. Un passé qu’elle avait soigneusement écarté depuis de nombreuses années. Et toutes les certitudes de sa vie vont être balayées comme un château de cartes. Est-il encore temps de changer le destin ?

Rien n'est plus éphémère que la mémoire d'un enfant de trois ans et demi...
Mais quand Malone raconte avec ses mots d'enfants que sa maman n'est sa vraie maman, même si cela semble impossible, le psychologue scolaire le croit.
Il est le seul... Il doit agir vite. Trouver de l'aide. Découvrir la vérité cachée.
Car déjà, les souvenirs de Malone s'effacent...
« La signature Bussi », l'auteur d'Un avion sans elle et de N'oublier jamais.
Rien n'est plus éphémère que la mémoire d'un enfant.
Quand Malone, du haut de ses trois ans et demi, affirme que sa maman n'est pas sa vraie maman, même si cela semble impossible, Vasile, psychologue scolaire, le croit.
Il est le seul... Il doit agir vite. Découvrir la vérité cachée. Trouver de l'aide.
Celle de la commandante Marianne Augresse par exemple.
Car déjà les souvenirs de Malone s'effacent.
Ils ne tiennent plus qu'à un fil, qu'à des bouts de souvenirs, qu'aux conversations qu'il entretient avec Gouti, sa peluche.
Le compte à rebours a commencé.
Avant que tout bascule. Que l'engrenage se déclenche. Que les masques tombent.
Qui est Malone ?

Iris étouffe dans sa petite vie étriquée de la bourgeoisie de province. Un mariage qui se délite, un métier frustrant, elle s'échappe dans des drapés vaporeux et de sages petites robes sur mesure. La couture est son refuge, la machine suivant la cadence de son coeur apaisé. Jusqu'au jour de l'explosion, lorsque Iris découvre que ses parents lui ont volé ses aspirations de jeunesse.
Alors elle déchire le carcan et s'envole pour suivre la formation dont elle rêvait. Et, de fil en aiguille, sous l'égide autoritaire de l'élégante Marthe, Iris se confectionne une nouvelle vie, dans l'exubérance du Paris mondain.

35 prétendants. 1 princesse. Vingt ans après, une nouvelle Sélection commence !
La série best-seller La Sélection, de Kiera Cass, a su captiver les lectrices de tous âges dès la première page. Venez suivre dans ce quatrième tome la famille royale d'Illeá au coeur d'une toute nouvelle Sélection, et découvrez ce qui arrive après un mariage heureux et riche de plusieurs enfants...
Vingt ans après la Sélection d'America Singer, et malgré l'abolition des castes, la famille royale d'Illeá doit à nouveau faire face au mécontentement du peuple : l'heure est venue de lancer une nouvelle Sélection pour apaiser les tensions.
À dix-huit ans, la Princesse Eadlyn se sent prête à devenir reine. Elle l'est beaucoup moins à trouver un mari, au point que cette idée ne l'a même jamais effleurée. Quand elle consent finalement à ce que ses parents lui organisent une Sélection, Eadlyn ne s'attend pas à voir son quotidien bouleversé par l'arrivée des 35 prétendants et le cirque médiatique qui l'accompagne.
Mais entre les raisons du coeur et la raison d'État, la Princesse va devoir faire des choix, et, au fil des semaines, elle va se prendre à ce jeu dont dépend l'avenir d'Illeá...
Une nouvelle génération de personnages à se pâmer, voire à se damner, et de la romance à vous couper le souffle vous attendent dans ce quatrième tome de la série La Sélection.

La vie n'a jamais été rose pour Tessa et Hardin, mais chaque nouveau défi auquel ils doivent faire face renforce leur amour et le lien passionné qui les unit est de plus en plus solide. Mais quand un pan de son passé, qu'il n'aurait pu imaginé, lui est révélé, Hardin est touché au cœur. Tessa de son côté subit une tragédie. Les deux amants vont-ils résister à tant de cruauté ? 
Finalement leur histoire familiale, si elle est choquante, ne semble pas très différente l'une de l'autre. Et Tessa n'est plus la douce et gentille fille qu'elle était quand elle a rencontré Hardin, pas plus qu'il n'est le cruel et sombre garçon dont elle est tombée amoureuse. Elle comprend toutes les troublantes émotions sous la carapace d'Hardin et sait qu'elle est la seule qui peut le calmer. Il a besoin d'elle. 
Mais plus le passé d'Hardin resurgit, plus il est inquiet et triste, et plus il repousse Tessa et tous les autres au loin. Tessa n'est pas sûre de pouvoir le sauver sans se sacrifier. Elle refuse de l'abandonner sans se battre, mais combattre qui : Hardin ou elle-même ?

« Parfois même vivre est un acte de courage. » Sénèque
1944. Trois femmes enceintes. Trois bébés qui naissent à quelques semaines d'intervalle dans les plus épouvantables circonstances, en déportation. Ils pèsent moins de 1.5 kilos, leurs mères une trentaine, et sont orphelins de pères, tués par les nazis. Malgré le froid et la faim, femmes et enfants survivront.
Soixante-dix ans plus tard, ces soeurs et frère de coeur racontent l'incroyable histoire de leurs mères qui défièrent la mort pour leur donner la vie.

Été 1972. La ville de Famagouste, à Chypre, héberge la station balnéaire la plus enviée de la Méditerranée, cité rayonnante et bénie des dieux. Un couple ambitieux ouvre l'hôtel le plus
spectaculaire de l'île, Le Sunrise, ou Chypriotes grecs et turcs collaborent en parfaite harmonie.
Deux familles voisines, les Georgiou et les Özkan, sont de celles, nombreuses, venues s'installer à Famagouste pour fuir des années de troubles et de violences ethniques dans le reste de l'île, ou la tension monte.
Lorsqu'un putsch grec plonge l'île dans le chaos, celle-ci devient le théâtre d'un conflit désastreux. La Turquie envahit Chypre afin de protéger sa minorité sur place, et Famagouste est bombardée. Quarante mille personnes, n'emportant que leurs biens les plus précieux, fuient l'armée en marche.
Qu'adviendra-t-il du Sunrise et des deux familles restées dans la ville désertée ?

Voilà dix ans que Dorrie Curtis coiffe Isabelle McAllister. Si cette jeune mère célibataire s'est indéniablement rapprochée de sa vieille cliente, la proposition que lui fait cette dernière ne l'en étonne pas moins. Traverser tout le Sud des États-Unis en voiture, du Texas à Cincinnati, pour un mystérieux enterrement... À mesure que défilent les kilomètres, les confidences de Mlle McAllister réveilleront un passé enfoui – celui d'une jeune fille libre et amoureuse, du temps ou les différences de couleur et les carcans de la société contrariaient les passions les plus pures...

En vérité, l’insurrection contre mes parents, contre la pauvreté, contre ma classe sociale, son racisme, sa violence, ses habitudes, n’a été que seconde. Car avant de m’insurger contre le monde de mon enfance, c’est le monde de mon enfance qui s’est insurgé contre moi. Je n’ai pas eu d’autre choix que de prendre la fuite. Ce livre est une tentative pour comprendre.
É. L.

À 22 ans, Sydney a tout pour être heureuse : des études passionnantes, le mec parfait, Hunter, et un superbe appartement en coloc avec sa meilleure amie Tori. Jusqu’au jour où elle apprend que ces deux êtres qui lui sont le plus chers lui cachent un secret impardonnable… Sydney décide alors de tout plaquer. Elle se rapproche de plus en plus de Ridge, son mystérieux voisin. Elle vibre lorsqu’il lui joue ses magnifiques mélodies à la guitare sur son balcon. Mais chacun a ses secrets, et Sydney va découvrir ceux de Ridge à ses dépens. Ensemble, ils vont comprendre que les sentiments qu’ils partagent ne leur laissent pas le choix dans leurs décisions.

Le beau monde, Frances Thorpe n'en fait pas partie. Secrétaire de rédaction pour un journal, elle regarde briller les gens de lettres et les artistes dans les articles qu'elle corrige. Jusqu'au jour ou elle croise sur sa route une voiture accidentée et recueille les derniers mots de la conductrice. La famille souhaite la rencontrer. Le mari de la victime n'est autre que Laurence Kyte, un grand écrivain. Ses enfants, Teddy et Polly, sont superbes. Frances les observe. Elle veut être comme eux, elle veut être avec eux. Elle veut être à leur place. À tout prix.

A Buffalo et au Maroc, de nos jours.
Après un premier mariage désastreux, Robin pense avoir enfin trouvé le bonheur en épousant Paul, un artiste fantasque et passionné de dix-huit ans son aîné. Certes, le couple s'accroche parfois, notamment sur les dépenses inconsidérées de Paul, jouisseur impénitent. Et puis, il y a la question des enfants. Robin en veut un, plus que tout, Paul est tout prêt à lui donner. Mais rien ne se passe…
Aussi, quand Paul la surprend avec deux billets pour le Maroc, Robin décide-t-elle d'oublier pour une fois ses sempiternelles inquiétudes financières et de profiter de ce voyage pour enfin prendre le temps de faire un bébé.
Après une arrivée mouvementée, le couple s'installe dans un petit hôtel d'Essaouira. Paul, qui avait vécu un temps au Maroc, retrouve l'inspiration et entame une spectaculaire série de dessins ; Robin, elle, peut-être pour la première fois de sa vie, prend le temps de vivre. Tous deux redeviennent des amants passionnés.
Et puis, un jour, Robin reçoit un mot de son assistant resté à Buffalo. Ce dernier a découvert une étrange facture médicale : dans le plus grand secret, Paul a subi une intervention chirugicale.
Folle de rage et de douleur, Robin laisse un mot de rupture à Paul et quitte l'hôtel précipitamment. De retour, elle est accueillie par la police. La chambre a été saccagé, il y a du sang partout, Paul a disparu. Terrifiée à l'idée que l'homme qu'elle ne peut s'empêcher d'aimer ait pu attenter à sa vie, Robin va se lancer à sa recherche. Une course-poursuite qui l'entraînera de Casablanca à Ouarzazate, en passant par les dunes du Sahara, d'obstacles en drames, mais aussi en rencontres poignantes qui lui feront découvrir qui elle est réellement…

Il court vite, Jamal, très vite. A cause de sa prothèse à la jambe et autres coups du sort, il a un destin à rattraper. A Yport, parti s’entraîner sur la plus haute falaise d’Europe, il a d’abord remarqué l’écharpe, rouge, accrochée à une clôture, puis la femme brune, incroyablement belle, la robe déchirée, le dos face au vide, les yeux rivés aux siens. Ils sont seuls au monde ; Jamal lui tend l’écharpe comme on lance une bouée.
Quelques secondes plus tard, sur les galets glacés de la plage déserte, gît sous les yeux effarés de Jamal le corps inerte de l’inconnue.
A son cou, l’écharpe rouge.

En s'installant avec sa famille à Los Angeles, Becky s'y voyait déjà : virées shopping avec Victoria Beckham, pauses détox avec Gwyneth Paltrow, play-dates de sa fille Minnie avec les petits Brangelina... Et puis le rêve ultime : devenir styliste pour ses nouvelles amies les stars. Mais pas si simple de se faire une place sur la A-list quand on n'entre pas dans du triple 0, qu'on ne jure que par le breakfast saucisses-bacon et que la seule star de l'école de Minnie est le hamster mascotte. Quant à ses dons de styliste, disons que Becky les exerce surtout sur elle-même. Heureusement, quand tout espoir semble perdu, notre Accro du shopping a toujours plus d'un tour dans ses sacs. Notamment ce superbe sac vintage qui pourrait bien lui ouvrir les portes de la gloire. Ou celles de l'enfer... Car au pays des stars, les apparences sont souvent trompeuses et cette pauvre Becky va comprendre à ses dépens que derrière les paillettes règne un monde sans pitié...

Un village est rattrapé par une terrifiante légende.
En ce matin de la Toussaint 1943, la communauté des lavandières de Concoret, petit village en lisière de la forêt de Brocéliande, est saisie d'effroi quand Gwenn, une jeune orpheline, découvre l'une de ses consoeurs noyée dans le lavoir. Dahud, la doyenne et mère de la victime, incrimine les lavandières de la nuit, ces créatures surnaturelles qui, dans les légendes bretonnes, lavent les linges ensanglantés de leurs enfants mort-nés. 
Mais les soupçons se portent sur deux suspects bien réels : Philippe de Montfort, jeune noble à qui l'on prête une liaison avec la défunte, et Loïc, un pauvre charbonnier bossu méprisé de tous. Les deux hommes inspirent à Gwenn, élevée par Yann, un vieux sage vivant dans les bois, des sentiments contradictoires : amitié, admiration, pitié ou amour ? 
Quand Loïc est pourchassé par les S.S. qui l'accusent de terrorisme, Gwenn le conduit au Val-sans-Retour où se sont réunis, comme de nouveaux chevaliers de la Table ronde, de jeunes résistants réfractaires au STO. Mais la malédiction continue de poursuivre les lavandières de Brocéliande...


2 commentaires:

  1. Wow, il y a vraiment de belles sorties..:maybe Someday m'attire beaucoup ^^

    RépondreSupprimer
  2. "La cour des secrets", "Pitié pour les âmes", "In my real (love) life", "Maman a tort", "L'héritière", "Les couleurs de l'espoir", "Maybe someday", me tentent beaucoup :)
    Beaucoup de choix en tout cas pour ces sorties de la semaine :)

    RépondreSupprimer

Un petit mot de votre part fait toujours plaisir ♥

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Printfriendly

http://zupimages.net/up/17/40/cjqy.jpg
Les lectures de Lily ♥ Mon embellie littéraire ♥
Mes lectures en 2017
-Livres lus: 99
-Pages tournées: 31249
-Coups de cœur: 8
Mes lectures en 2016
-Livres lus: 168
-Pages tournées: 57532
-Coups de cœur: 10
Mes lectures en 2015
-Livres lus: 185
-Pages tournées: 61 640
-Coups de cœur : 18
*Blogueuse littéraire depuis le 1er janvier 2013
Copyright © 2013 à 2017 - Tous droits réservés à Les lectures de Lily - Blog littéraire.
Tous les textes sont la propriété de l'auteur du blog Les lectures de Lily. Toute utilisation ou reproduction est interdite. Tous les textes sont déposés chez Copyright France
http://zupimages.net/up/16/26/34eq.jpg