Mes dernières chroniques

mercredi 22 juillet 2015

Prendre femme T1 : Prendre Lily (♥♥♥) écrit par Marie Neuser - Editions Fleuve Noir

Titre: Prendre Lily
Auteur: Marie Neuser
Genre: Thriller
Nombre de pages: 528
Date de sortie: 15/05/2015
Prix support papier: 19€90
Prix format numérique: 13€99
ISBN: 978-2265099401
Editions: Fleuve Editions

Synopsis:
Début des années 2000.
Dans une petite ville anglaise, deux fillettes viennent de trouver leur mère assassinée. Elle gît dans sa baignoire, les seins découpés et disposés de chaque côté du corps. Entre ses doigts, deux mèches de cheveux.
Lily, couturière et mère exemplaire, n’avait jamais fait parler d’elle. À quelques mètres du foyer de Lily Hewitt, celui de Damiano Solivo. Alors que tous les soupçons se portent sur cet immigré italien suintant protégé comme un chiot par sa femme, celui-ci oppose un alibi parfait : il travaillait. Pour preuve de sa bonne foi, il a conservé son titre de transport et se trouve en mesure de prouver qu’il a signé la feuille d’émargement ce matin-là.
Aux yeux de Gordon, policier en charge de l’enquête, ce discours bien rodé est un écran de fumée. Trop d’éléments concordent en faveur de son intuition première : un comportement déviant, un meurtre non élucidé, des témoignages troublants…
Mais sur tout, un fait divers à peu près semblable survenu une dizaine d’années plus tôt en Italie… On tient là un méthodique, un dangereux psychopathe, une âme, sous des dehors apathiques et inoffensifs, gangrenée par le vice.

Mon avis:
Ce livre je l'avais repéré dès sa sortie, c'est avec beaucoup de curiosité que je me suis lancée dans le premier opus de la série Prendre femme et que j'ai découvert la plume de Marie Neuser.

Ma notation:

Informations:
Ce roman contient 8 parties et 1 épilogue

Mes ressentis:
Prendre Lily est le premier volet de la série Prendre Femme. Je vous avoue avoir hésité lorsque je me suis aperçue que ce thriller n'était pas un one shot, car j'avais très peur de ne pas avoir mes réponses avant le second volet qui sera publié courant 2016 et puis la curiosité l'a emporté et je me suis lancée dans cette lecture malgré mes quelques doutes. Malheureusement, mes craintes étaient fondées puisque effectivement, après mes 528 pages tournées, je n'ai pas toutes les réponses à toutes mes interrogations et puisque l'auteur laisse la porte ouverte sur beaucoup de possibilités pour la suite de l'histoire.
Pour ce premier volet, j'ai trouvé que Marie Neuser ne s'était pas trop foulée en ce qui concerne l'histoire, car honnêtement, c'est un thriller très basique. Une femme se prénommant Lily se fait assassiner chez elle. Le meurtre est plutôt violent et dès les premiers chapitres le ton est donné, mais très vite nous nous retrouvons en plein cœur de l'enquête policière dont le but est, vous l'avez deviné, retrouver l'assassin de Lily.
De suite, les doutes des enquêteurs se portent sur le voisin de Lily, un italien plutôt louche et qui avait eu quelques jours avant le meurtre, une altercation avec sa voisine. Mais cela parait beaucoup trop simple et nous nous en doutons très -trop- rapidement, c'est la raison pour laquelle j'ai attendu la chute tout au long de ma lecture, mais la chute n'est pas venue.
Je suppose qu'il va falloir que je lise le second volet de la série qui est donc Prendre Gloria pour connaître enfin le nom de l'assassin et pour que l'histoire prenne un tournant intéressant, et je le lirai car j'ai très envie de savoir qui se cache derrière ce(s) meurtre(s).
Pour ce premier volet je dirais donc que je suis frustrée de rester sur ma faim, et je vous assure que c'est encore plus énervant lorsqu'il s'agit d'un thriller et c'est d'ailleurs pour cette raison que j'ai noté ce roman 3/5 parce que j'ai aimé, mais je suis déçue d'une telle longueur pour si peu.
En ce qui concerne la plume de l'auteure, j'ai trouvé le style prenant et agréable. C'est une femme donc j'ai ressenti de la sensibilité dans sa façon d'écrire. Je n 'ai pas eu "peur", contrairement à ce qu'on a pu me dire et me promettre, nous sommes loin des romans de King ou Chattam !
Personnellement, j'ai envie de vous conseiller d'attendre 2016 afin que le second tome de cette série sorte et de lire les deux ouvrages à suivre. Je pense que vous serez dedans et qu'à la fin du premier tome vous pourrez directement vous plonger dans la suite, au moins vous serez dans l'ambiance. Moi, avec un an d'attente, je sais pertinemment que je vais oublier des éléments, que je ne serai plus dans le même état d'esprit et qu'il va falloir que je me remémore l'ensemble de l'histoire et honnêtement, je n'aime pas cela. Lire une série policière lorsque l'auteur reprend les mêmes protagonistes mais que l'enquête est bouclée à la fin de chaque tome, ça va, mais là franchement je n’adhère pas, pour moi, c'est clairement un tome qui ne sert à rien.

Pour conclure:
Un premier tome prometteur pour la suite, une suite que j'aurais aimé avoir sous la main à la fin de ma lecture de Prendre Lily. J'ai terminé mon livre frustrée et profondément agacée de savoir qu'une année allait s'écouler avant que je ne découvre l'identité de l'assassin. Du coup cela m'a laissé un sentiment de dégoût car je me suis de suite dit que ce premier tome ne servait finalement pas à grand chose. L'histoire est plutôt classique, un meurtre, une enquête policière et des éléments qui nous proposent divers chemins puisque l'auteur nous emmène sur de fausses pistes, mais malheureusement le résumé est plutôt explicite et le manque de surprises m'a déçue. J'ai attendu une chute qui n'est pas venue et du coup l'ensemble m'a laissée sur ma faim.
J'attends la suite avec impatience tout de même !
*Angélique*

Extrait:
B., 12 novembre 2002Voilà. Ça devait bien arriver un jour. Il fallait que ça arrive, on a beau repousser de toutes ses forces, pendant quinze ans, l’idée que ça nous tomberait forcément dessus au milieu de la torpeur bonhomme d’un petit commissariat de petite ville tranquille, on sait que ça plane, qu’on y aura droit, qu’on n’échappera pas à l’enfer. On fait ce métier en se disant qu’on finira bien par être rattrapé par l’enfer.On sait qu’un jour, on se retrouvera en train de vomir sur une scène de crime, et qu’en contemplant dans l’herbe ce souvenir de breakfast on comprendra que c’est là le point de bascule.J’ai basculé un 12 novembre.
Ce sont des voisins qui nous ont appelés. Quand ils ont trouvé les deux petites en train de courir dans la rue en hurlant : « Maman a été coupée en morceaux. » Ils ont réceptionné les deux gosses et nous ont immédiatement téléphoné. Ils ne sont pas allés voir par eux-mêmes. Normal. Ils nous ont refilé l’enfer comme on refile un bébé.Même devant l’habitation quelque chose glaçait le sang : c’était le calme et la coquetterie de cette petite maison avec jardinet et géraniums, rideaux froncés aux fenêtres, une atmosphère humble mais impeccable. Pas un endroit pour l’horreur.Les petites sont restées chez les voisins avec le Superintendant Folkestone et une cellule psychologique improvisée. Il ne fallait pas trop les éloigner pour qu’elles puissent nous dire ce qu’elles avaient touché en entrant ou si elles avaient remarqué quelque chose d’inhabituel dès leur arrivée. À première vue, rien d’anormal pour elles. La porte n’était pas fracturée et elles avaient ouvert tout naturellement avec leur clé.On est entrés à trois, Jim, Daphné et moi, évitant de toucher les parois éclaboussées de rouge, dans un ballet de danseuses perchées sur leurs pointes autant que nos godillots pouvaient nous le permettre. Soin à ne pas toucher les murs, soin à ne pas tremper nos semelles dans ce pédiluve de sang frais qui nous ouvrait le chemin. Daphné m’a donné un coup de coude pour faire remarquer l’empreinte de pas ponctuant le carnage. Trop grosse pour être celle des enfants qui forcément en arrivant avaient pataugé dans les flaques de sang. Elle était si évidente qu’on aurait dit qu’elle clignotait pour attirer notre attention. Ou pour nous narguer.

Parlons de l'auteur:
MARIE NEUSER est née en 1970 à Marseille. Agrégée d’italien, elle enseigne, vit et écrit dans sa ville d’origine. Elle est l’auteur de deux romans, Je tue les enfants français dans les jardins (L’écailler, 2011 ; Pocket, 2014), qui s’inspire de son expérience de professeur de collège et Un petit jouet mécanique (L’écailler, 2012), qui sera publié le 15 mai chez Pocket. Finaliste de nombreux prix littéraires, elle a remporté le 10e Prix littéraire des lycéens et apprentis PACA en 2014, pour Un petit jouet mécanique.

Bibliographie:
♦Prendre Lily
♦Je tue les enfants français dans les jardins
♦Un petit jouet mécanique
♦Marseille Noir



Logo Livraddict

1 commentaire:

Un petit mot de votre part fait toujours plaisir ♥

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Printfriendly

http://zupimages.net/up/17/40/cjqy.jpg
Les lectures de Lily ♥ Mon embellie littéraire ♥
Mes lectures en 2017
-Livres lus: 99
-Pages tournées: 31249
-Coups de cœur: 8
Mes lectures en 2016
-Livres lus: 168
-Pages tournées: 57532
-Coups de cœur: 10
Mes lectures en 2015
-Livres lus: 185
-Pages tournées: 61 640
-Coups de cœur : 18
*Sur Blogger depuis mi-février 2014
*Sur Overblog de janvier 2013 à mi février 2014
Copyright © 2013 à 2017 - Tous droits réservés à Les lectures de Lily - Blog littéraire.
Tous les textes sont la propriété de l'auteur du blog Les lectures de Lily. Toute utilisation ou reproduction est interdite. Tous les textes sont déposés chez Copyright France
http://zupimages.net/up/16/26/34eq.jpg