Mes dernières chroniques

lundi 7 septembre 2015

Les sorties littéraires du 07 au 13 septembre 2015

"Le seul moyen de se délivrer de la tentation, c'est d'y céder" (Oscar Wilde)
BONNES LECTURES !!!


Une histoire du verre et de son utilisation par les différentes civilisations, qui permet de comprendre le rapport des hommes à ce matériau qui changea la vision du monde.

Vingt et un écrivains racontent avec passion et humour les livres et les librairies qui ont changé leur vie.
« Les livres forment des ponts entre ceux qui les défendent et ceux qui les écrivent. Des ponts qu'aucune dynamite ne pourra faire tomber. Des ponts qui lient deux rives différentes, jamais opposées. »
Nina Bouraoui
Textes de :
Olivier Adam ; Dominique Barbéris ; Sophie Bassignac ; Jean-Philippe Blondel ; José-Louis Bocquet ; Nina Bouraoui ; Arnaud Cathrine ; Bernard Chapuis ; Marcel Cohen ; Mercedes Deambrosis ; Pierrette Fleutiaux ; David Foenkinos ; Philippe Fusaro ; Anne-Marie Garat ; Simon Liberati ; Catel et Jean Muller ; Éric Neuhoff ; Patrice Pluyette ; François Rivière ; Serge Sanchez ; Philippe Vilain

Un roman meilleur que du chocolat… à dévorer sans culpabilité!
Trois amies inséparables, des plaisirs gourmands en quantité, une bonne dose de fous rires et des beaux hommes à profusion: du bonbon!
Melissa, Anne‐Marie et Mylène sont trentenaires, proches depuis toujours. L’une est une mère de famille dévouée, l’autre est mariée à un homme fortuné et la troisième est une femme de carrière un peu trop indépendante. Désirant pimenter leur vie plutôt stable, les jeunes femmes ouvrent une boutique de cadeaux sucrés: Miss Caprice. 
Au fil du succès de la pâtisserie, les trois copines sont confrontées à de multiples changements et questionnements, certains reliés à leur nouvelle entreprise, plusieurs autres à leur vie amoureuse. Admirateur secret, trahisons, flamme interdite et passions de toutes sortes se succèdent dans ce nouveau roman à s’en lécher les doigts !

Depuis le XIIe siècle, Aliénor d'Aquitaine a sa légende. On l'a décrite libre, sorcière, conquérante : « le roi disait que j'étais diable », selon la formule de l'évêque de Tournai. Clara Dupont-Monod reprend cette figure mythique et invente ses premières années en tant que reine de France au côté de Louis VII. Des noces royales à la deuxième Croisade, du chant des troubadours au fracas des armes émergent un Moyen Âge lumineux, qui prépare sa mue, et la reconstitution d’un amour impossible.

Il n'y a pas deux victimes pareilles. L'inspectrice Marnie Rome connaît cet adage par coeur. Cinq ans auparavant, ses parents ont été sauvagement assassinés dans la maison de famille et son frère adoptif, emprisonné. Marnie ne parle jamais de son passé, même à son partenaire le sergent Noah Jake, en qui elle a pourtant toute confiance.
Marine et Noah sont sur une affaire de violence domestique. Ils se rendent dans un foyer pour femmes battues pour essayer de convaincre une résidente, Ayana Mirza, défigurée à l'eau de javel et rendue partiellement aveugle par ses frères pour avoir déshonoré leur famille, de témoigner contre eux. Arrivés au foyer, ils tombent sur le cadavre d'un homme poignardé par sa femme dans un acte désespéré de légitime défense. Tout un groupe de résidentes a été témoin du drame mais aucune ne donne la même version. Comment la victime a-t-elle pu pénétrer dans ce centre sécurisé ?
À mesure que la violence prend de l'ampleur et s'immisce dans ce foyer de femmes brisées qui essaient de sortir de la spirale de la peur, Marnie se retrouve dans un territoire familier, où le passé étend encore ses ombres inquiétantes et où elle va devoir agir avec précaution si elle veut survivre.

Cody est dévastée lors du suicide de Meg, sa meilleure amie. Partie à Seattle pour vider la chambre d'étudiante de la défunte, la jeune fille rencontre ses colocataires et l'irrésistible Ben McAllister et comprend qu'elle ignorait beaucoup de choses sur les fréquentations de son amie. Toutes ses certitudes s'effondrent quand elle découvre un fichier informatique crypté sur son ordinateur.

En 1976, un virus mortel fait son apparition dans la forêt du Congo et disparaît aussitôt. Depuis quarante ans, Ebola se manifeste de façon dévastatrice, tuant 90% de ses victimes.
Entre deux épisodes, il ne laisse aucune trace, se fond dans la jungle. Des milliers d'échantillons d'excréments de cadavres sont analysés à la recherche du réservoir hôte, sans résultats.
David Quammen a suivi toutes les recherches sur le terrain et en liaison avec les laboratoires. C'est cette aventure qu'il nous raconte au jour où la seule certitude des scientifiques, tout comme pour la peste ou la rage, est que le virus se déclare lorsque l'écosystème a été boulversé du fait de l'homme ou de la nature.

Quand paraît Sur la route de Jack Kerouac, Neal Cassady devient un héros, presque un mythe. Il est et restera à jamais l'enfant terrible de la Beat Generation et le précurseur de la contre-culture américaine. Une tête brûlée doublée d'un archange, tel apparaît Neal Cassady dans le roman d'apprentissage que tracent peu à peu ses missives.

« Puissent ces sacrifices apaiser l'âme de Celui dont le nom n'est plus. »
Pour la deuxième fois en deux jours, ce message énigmatique signe une scène de crime londonienne. Rien ne relie les victimes – pas même leurs assassins, qui ne se connaissaient pas, et qui ont chacun, lors de leur arrestation, avoué avoir tué la personne qu'ils aimaient le plus au monde. Pourtant les faits sont là : le rituel religieux, le message, le cadavre vidé de ses organes – ces meurtres sont commis selon le même mode opératoire. Le commissaire McKenna, vieux routier de Scotland Yard, et le docteur Dahlia Rhymes, criminologue américaine, pressentent que la série n'en est qu'à ses débuts. À moins de mettre, au plus vite, un nom sur l'horreur... 

Pour survivre, elle doit fuir.
La jeune Hannah Armstrong possède un étrange pouvoir. Elle entend les pensées des autres, leurs "murmures", comme elle les qualifie. Un jour, elle comprend que son beau-père vient de commettre un meurtre. Pour la protéger, sa mère décide de l'envoyer sous une nouvelle identité sur l'île de Whidbey, au large de Seattle. Malheureusement, une fois sur place, rien ne se passe comme prévu pour celle qui se fait désormais appeler Becca King. La personne censée l'accueillir ne l'attend pas au débarcadère. Et ne s'y présentera jamais. Livrée à elle-même, Becca doit dorénavant se débrouiller seule, dans un endroit qu'elle ne connaît bpas et dont les habitants, comme elle ne tarde pas à le découvrir, semblent tous receler une part d'ombre...
Avec toute la maîtrise du suspense et la finesse psychologique qu'on lui connaît, Elizabeth George nous offre aujourd'hui le premier livre d'une série mettant en scène sa nouvelle héroïne, Becca King.

« N'accepte pas ce rôle. Crois-moi. Tu l'acceptes, tu crèves. »
Pour Gaia Lafayette, hors de question de prendre ces menaces de mort au sérieux. La vedette américaine vient tout juste de décrocher le rôle de ses rêves dans une superproduction qui doit être tournée à Brighton et savoure sa chance. Pourtant, quelques jours avant de rejoindre le tournage, Gaia est victime d'une tentative d'assassinat. Le commissaire Roy Grace, qui travaille avec son équipe sur le meurtre d'un homme dont le cadavre vient d'être retrouvé dans une exploitation agricole, se voit alors chargé de la protection de la star lors de son séjour dans le Sussex. Entre une actrice poursuivie par un fan menaçant, et son enquête en cours, le commissaire devra être sur tous les fronts, d'autant que la situation vire au cauchemar quand il apprend la libération prochaine d'un membre de la mafia qu'il avait contribué à faire condamner, plusieurs années auparavant...

Ce roman a reçu le Booker Prize 1994.
Un dimanche matin à Glasgow, Sammy, un ancien détenu pour vol à l’étalage, se réveille dans une ruelle, chaussé de souliers qui ne lui appartiennent pas, et tente de se rappeler ses deux dernières journées de beuverie. Sauvagement battu par la police, il se retrouve à nouveau en prison et, petit à petit, se découvre complètement aveugle. Les choses empirent encore : sa petite amie disparaît, la police l’interroge pour un crime mystérieux, il erre dans les rues pluvieuses de Glasgow, en tentant vainement de donner un sens au cauchemar qu’est devenue sa vie. Le médecin qu'il finit par consulter refuse d’admettre qu’il est aveugle et sa tentative d’obtenir des indemnités d’invalidité l’amène à se confronter à la bureaucratie kafkaïenne de l’Etat providence.
Le livre est un long flux de conscience où Sammy essaye d’accepter sa cécité, de trouver un secours médical,de comprendre où a disparu sa petite amie et d’échapper à la police qui le croit lié à un type qu’ils soupçonnent de terrorisme politique.
Le protagoniste navigue avec un curieux détachement entre ingénuité et acceptation, avec une combinaison de courage et de méfiance qui sonne vrai, de même que certains dialogues entre mettant en scène les diverses autorités, les flics et plus tard son fils adolescent, modèles de rudesse, de tension et d’humour. Ce récit fait d’une prose torrentielle qui ne faiblit jamais, dans le langage non censuré du prolétariat écossais, est une parabole politique subtile et noire sur la lutte et la survie, riche d’ironie et d’humour noir.

Bienvenue au Brink. Installé dans les profondeurs d'une vieille mine new-yorkaise, l'hôpital de Brinkvale accueille les criminels les plus déments – trop dangereux pour l'asile, trop déséquilibrés pour la prison, en un mot : irrécupérables. Jeune thérapeute aux méthodes hétérodoxes, Zach Taylor peut en témoigner. Chargé de déterminer si le nouveau pensionnaire de la chambre 507, suspecté de douze homicides, est apte à être jugé, ce sont toutes ses certitudes qui vacillent soudain. Car malgré sa cécité, Martin Grace semble capable de percer à jour ses peurs les plus enfouies... De les réveiller... Et de les déchaîner.

Jesse, jeune homme cynique, est coupé de ses propres sentiments depuis le suicide de sa mère. Au lycée, ses combines et son tempérament de manipulateur sont bien connus de ses camarades et du personnel. Un jour, Ken lui demande de lui arranger un rendez-vous avec une certaine Bridget. Mais lorsque Jesse rencontre la jeune fille, sa carapace se fragilise.

Tina a six ans lorsque sa mère se remarie avec Dave. Pendant des années, elle subit les attouchements puis les viols de son beau-père sans oser rien dire. Tina a recherché durant toute son enfance l'amour de sa mère, allant jusqu'à se casser le poignet pour attirer son attention ne serait-ce que quelques heures. Et quand elle ose enfin parler, sa mère choisit le confort matériel que lui apporte Dave plutôt que la sécurité de sa fille.
Mais à trente ans, Tina passe une licence en droit et porte plainte contre Dave. Courageusement, elle témoigne au procès et le violeur est lourdement condamné.

Deux ans après avoir coupé les ponts avec ses grandes amies Zoe, Luce et Tali, Joy les invite à nouveau à la soirée de clôture du camp d'été d'Okahatchee, où elles s'étaient vues ensemble pour la dernière fois. Au moment d'immortaliser leur amitié retrouvée dans un photomaton, les quatre jeunes filles sont projetées dans le passé, à l'été de leurs 15 ans.

Aucun commentaire:

:)) ;)) ;;) :D ;) :p :(( :) :( :X =(( :-o :-/ :-* :| 8-} :)] ~x( :-t b-( :-L x( =))

Enregistrer un commentaire

Un petit mot de votre part fait toujours plaisir ♥

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Printfriendly

http://zupimages.net/up/17/40/cjqy.jpg
Les lectures de Lily ♥ Mon embellie littéraire ♥
Mes lectures en 2017
-Livres lus: 99
-Pages tournées: 31249
-Coups de cœur: 8
Mes lectures en 2016
-Livres lus: 168
-Pages tournées: 57532
-Coups de cœur: 10
Mes lectures en 2015
-Livres lus: 185
-Pages tournées: 61 640
-Coups de cœur : 18
*Blogueuse littéraire depuis le 1er janvier 2013
Copyright © 2013 à 2017 - Tous droits réservés à Les lectures de Lily - Blog littéraire.
Tous les textes sont la propriété de l'auteur du blog Les lectures de Lily. Toute utilisation ou reproduction est interdite. Tous les textes sont déposés chez Copyright France
http://zupimages.net/up/16/26/34eq.jpg