Mes dernières chroniques

lundi 30 janvier 2017

Les sorties littéraires du 30 janvier au 05 février 2017

"Le seul moyen de se délivrer de la tentation, c'est d'y céder" (Oscar Wilde)
BONNES LECTURES !!!




Arthur est un bon élève, sérieux, appliqué, discret. Il rêve de devenir médecin. Ennuyeux à mourir, dirait sa grande soeur, So. So, elle défie le monde, elle n’a peur de rien. Alors quand elle revient un beau jour, après des années sans nouvelles, et demande à Arthur de l’aider, il ne peut pas refuser. Ils vont profiter de l’absence de leurs parents pour que So fasse une désintox à maison, “à la dure”. Pas de clinique, pas d’aide extérieure. Juste Arthur et du courage. Six jours vont s’écouler, pendant lesquels ces frère et soeur vont s’épauler, souffrir, se haïr parfois. Mais surtout se retrouver, après de longues années loin l’un de l’autre.

Icône du journalisme en Amérique, Vivian Gornick a surtout connu le succès en Amérique avec ses textes autobiographiques. Le plus « culte » , Attachement féroce, publié en 1987, paraît pour la première fois en français. Dans la lignée de L'Année de la pensée magique de Didion ou de Pourquoi être heureux quand on peut être normal ? de Jeanette Winterson, Gornick s'empare d'un sujet universel : les relations mère-fille. Dès les premières pages, on tombe sous le charme de cette mère puissante et terrible. Vivian raconte l'amour fou qui les lie et leurs marches dans la ville. Elles arpentent New York et leur vie, avec une lucidité qui frappe en plein coeur.

Trois sexagénaires, compagnons des bons et des mauvais jours, décident, à la croisée de leur existence, de faire une grande virée en camping-car. Malgré leur longue amitié et la confiance indéfectible qui les lie, des non-dits se sont récemment installés entre les trois complices. Francis, dit Mozart, vieux garçon solitaire employé de l'Opéra de Paris, s'est fait méchamment licencier après trente ans de bons et loyaux services. Alexandre, compagnon de Dolorès, se sent ignoré depuis que les responsabilités professionnelles de sa femme accaparent celle-ci au point qu'elle néglige leur vie de couple. Esseulé et jaloux, il compense son sentiment d'abandon avec une maîtresse de vingt ans plus jeune que lui, non sans culpabilité. Jean, dit Jeannot, célibataire endurci, incorrigible séducteur, est sur le point de tomber amoureux, alors qu'il avait jusque-là refusé de s'engager dans toute relation durable... Pour la première fois, chacun d'eux porte un bouleversement intime, un secret trop lourd pour être confié, même à ses plus vieux amis. Mais au fil de la route, et de quelques péripéties mémorables, les langues vont se délier, les regards s'entrecroiser, l'humour ramener chaque chose à sa juste place. Joyeuse aventure humaine, ce road trip raconte comment, aujourd'hui, s'ouvre à 60 ans une nouvelle tranche de vie faite d'élans et d'énergies que nos aînés n'ont pas connus. Une tranche de vie où l'on se connaît enfin soi-même, avec des projets, des désirs, une vitalité... mais une horloge qui tourne. Des événements, modestes au regard de la Grande Histoire, mais immenses dans la vie d'un homme, traversent l'existence des trois amis : la séduction, la fin du travail, le face-à-face avec les parents, l'évolution des rapports entre les hommes et les femmes, l'engagement, l'angoisse de la mort, la paternité.... Dans ce roman tout à la fois cocasse et délicat, Sophie Brocas dépeint avec beaucoup de réalisme cet âge plus sensible qu'il n'y paraît. Touchant, drôle, mais toujours profond, son voyage dans la campagne française est une comédie sentimentale enlevée, une ode réconfortante à l'amitié incarnée par des personnages truculents, qui ne laissera personne sur le bord de la route.

 1946. La guerre est finie depuis quelques mois lorsqu’Alice, huit ans, rencontre pour la première fois sa mère. Après des années à vivre cachée dans une ferme auprès de sa nourrice, la petite fille doit tout quitter pour suivre cette femme dont elle ne sait rien et qui lui fait peur, avec son drôle de tatouage sur le bras.
C’est le début d’un long voyage : de Paris à New York, Alice va découvrir le secret de son passé, et quitter à jamais l’enfance.
Comment trouver son chemin dans un monde dévasté par la guerre ? Avec une sensibilité infinie, Sarah Barukh exprime les sentiments et les émotions d’une enfant prise dans la tourmente de l’Histoire.
Un premier roman magistral.

Une petite étrangère de six ans est perdue dans une grande ville d'Europe de l'Ouest, deux garçons égarés comme elle vont lui apprendre à survivre dans un monde où ils n'ont pas leur place. Le portrait bouleversant d'une enfance perdue.

Rosalie tient une papeterie rue du Dragon à Paris. Elle y vend des cartes postales qu'elle confectionne elle-même avec un vrai talent d'illustratrice. Un jour, un vieil homme entre dans la boutique : il s'agit de Max Marchais, un conteur que Rosalie admire. Séduit par ses dessins, il souhaite qu'elle illustre une de ses histoires, Le Tigre bleu. Et Rosalie d'exposer bientôt dans sa vitrine le fruit de cette merveilleuse collaboration... Un inconnu entre et déclare alors que le conte du Tigre bleu lui appartient. Cet Américain soutient que sa mère l'a écrit. Après une franche hostilité, Rosalie, piquée, veut en savoir plus. Marchais serait-il un plagiaire ? Une truculente histoire de livres, de couleurs, d'amitié et d'amour par l'auteur du Sourire des femmes.

Une femme en quête d’un amour égaré dans les méandres de sa mémoire.
Un froid glacial la tire de l’inconscience. Autour d’elle, des parois métalliques et sales. La jeune femme ne sait pas comment elle est arrivée là, et pire, elle ne sait pas qui elle est.
Après des semaines d’hôpital, elle apprend qu’elle se prénomme Martha, qu’elle est française, mariée et mère d’un petit garçon.
Personne ne peut expliquer pourquoi elle se cachait dans la remorque de ce camion, à la frontière entre l’Allemagne et la Pologne. Elle moins que les autres, car son amnésie est totale.
Et quand elle revient dans leur maison sur les bords du lac d’Annecy, elle découvre sa vie passée. Mais elle ne se reconnaît pas dans la femme qu’on lui décrit.
Une part d’elle-même a disparu, Martha en est certaine. Alors elle va enquêter. Que faisait-elle sur cette route lointaine, un matin de janvier ? Est-ce qu’elle fuyait ?
Pourquoi n’avait-elle sur elle qu’un tube de rouge à lèvres ? Pourquoi, surtout, le sentiment que quelque chose – ou quelqu’un – lui manque atrocement est-il aussi ancré en elle ?
Une histoire bouleversante par l’auteur de L’instant précis où les destins s’entremêlent, Bertrand et Lola et Lola ou l’apprentissage du bonheur.

L'amour est-il autre chose qu'un concentré de futur ? Le choc de la rencontre n'est-il pas une invitation inattendue à s'y projeter ? C'est ce que je commence à démêler depuis hier soir, depuis le moment où je t'ai vu baisser les yeux et contracter tes lèvres parce que je venais de refuser, dans une sorte de réflexe de survie à la fois ironique et exagéré, le cadenas que tu avais apporté pour qu'on le verrouille ensemble au grillage du Pont des Arts.
Bien que très éprise, Marion (la quarantaine, divorcée, mère d'une adolescente) réagit maladroitement à la déclaration de l'homme qu'elle aime. Pour dissiper le quiproquo et tenter de le retenir, elle va lui raconter, dans une longue lettre, ses échecs passés. Cette femme qui cherche à comprendre pourquoi l'amour fait mal est d'abord une conteuse. Pour elle, l'amour a toujours été la grande question : toute petite, tout ce qu’elle voulait faire quand elle serait grande, c’était connaître l’amour. Par le récit de ses expériences, tout en composant des portraits masculins, elle élucide au fur et à mesure – et c'est un des enjeux littéraires de ce roman – les effets des histoires que l'on se raconte à soi-même avant de les raconter aux autres. Car l’amour est toujours une proposition, une hypothèse, et en cela il est déjà une fiction.
Ce roman est aussi celui d'une certaine représentation de Paris, avec ses clichés et son imagerie de la séduction. La ville de l'amour chère aux touristes est ici vue de l'intérieur : le point de vue d'une parisienne, de l'enfant à l'étudiante, à la jeune femme, à la femme de quarante ans, sur sa vie quotidienne dans le Paris des années 70 aux années 2000.

Ne commencez pas ce livre avant de vous endormir !
À force d’explorer science et spiritualité, Bernard Werber repousse les limites de notre imaginaire. Son héros réalise, à 48 ans, le rêve fou de pouvoir rencontrer en rêve celui qu’il était vingt ans plus tôt. Que va-t-il lui dire ?
Passionnant voyage dans le temps pour ce roman audacieux qui sonde les mystères du sommeil.

Neuf jours. C'est ce qu'il reste à vivre à Mia Hayes, surnommée affectueusement " Rabbit ". Neuf jours, après plusieurs mois de combat – parce que Rabbit est une battante, une Irlandaise bien trempée.
À son chevet, famille et proches se relaient en un joyeux ballet de souvenirs. Entre silences, gaffes et fous rires, toute la vie de Rabbit ressurgit alors : l'enfance, l'adolescence, Johnny son grand amour, et Juliet, sa fille de 12 ans – une certaine idée du bonheur... Au fil des jours, tous s'interrogent sur leur vie et accompagnent Rabbit dans un voyage émotionnel d'une grande intensité. Quel meilleur bagage pour partir vers la lumière ?

Cuba, 1956. Nora et Alicia, deux cousines très proches et complices, vivent une enfance heureuse et insouciante.
Mais la révolution éclate, et Fidel Castro accède au pouvoir. Un climat de peur, nourri par la répression, s’installe peu à peu. Nora émigre alors aux États-Unis, laissant Alicia derrière elle, qui s’apprête à vivre des heures sombres à La Havane.
Tandis que Nora, bien nostalgique de son pays natal, s’accommode peu à peu de cet environnement nouveau, Alicia subit les coups durs, dans un Cuba où la situation se détériore. Grâce aux lettres qu’elles continuent d’échanger, Nora comprend que la vie d’Alicia est devenu un enfer. Elle décide alors de retourner à la Havane pour lui venir en aide.
Mais ce qu’elle va découvrir à Cuba est bien loin de tout ce qu’elle pouvait imaginer…

Élevée en Norvège par sa mère adoptive, Nomi revient un jour dans la petite ville sainte de la baie du Bengale où elle a passé une partie de son enfance. Si ce retour signifie d’abord la résurgence d’un passé douloureux, il est aussi l’occasion de rencontres faisant écho aux questionnements de la jeune femme sur les liens entre spiritualité et sexualité, souvenir et oubli, deuils et résilience. Avec ce troisième roman, Anuradha Roy, dont l’écriture allie magistralement retenue et engagement, s’impose comme une voix forte de la littérature indienne contemporaine.

Mortimer s'est préparé à mourir le jour de ses trente-six ans, puisque tous ses ascendants mâles sont décédés à cet âge-là. Il a quitté son travail, rendu son appartement et vendu sa voiture… mais la malédiction ne s'abat pas sur lui. Que reste-t-il à faire, lorsque la mort attendue ne vient pas ? Une belle réflexion sur le sens de la vie par l'auteur de «La Tête en friche».

 Avec son écriture ciselée et son exceptionnel pouvoir d'évocation, l'auteur du Temps de la colère nous livre un roman sombre et tendre, qui brosse le portrait d'une certaine Amérique figée dans le temps et la rouille, où derrière le calme de façade bout une violence née de la misère.
Dove Carnahan n'est pas femme à se laisser déstabiliser. À bientôt cinquante ans, la chef de police d'une petite ville minière de Pennsylvanie a l'habitude des situations difficiles. Pourtant, devant le corps à demicalciné de la jeune Camio Truly, Dove vacille.
Issue d'une famille de rednecks versée dans l'alcool et les magouilles, l'adolescente était promise à un autre avenir : une bourse universitaire, une porte de sortie vers un monde meilleur. Un rêve soudain brisé.
Dove prend l'affaire personnellement. Elle qui a dû se battre pour se sortir d'une enfance chaotique veut rendre justice à cette innocente. Après tout, sa propre famille n'est pas si différente des Truly.
Au même moment, un homme est remis en liberté après trente-cinq ans passés sous les verrous. Pour Dove, pour les siens, c'est le souvenir d'un indicible drame qui ressurgit.
Peut-on jamais tourner le dos à son passé, à sa famille ?

Émile a quinze ans. Il vit à Montargis, entre un père doux-dingue et une mère qui lui teint les cheveux en blond depuis toujours, parce que, paraît-il, il est plus beau comme ça. Quand la fille qui lui plaît plus que tout l'invite à Venise pour les vacances, il est fou de joie. Seul problème, ses parents décident de l'accompagner... C'est l'histoire d'un adolescent né dans une famille inclassable, l'histoire d'un premier amour, miraculeux et fragile, d'un voyage initiatique et rocambolesque où la vie prend souvent au dépourvu, mais où Venise, elle, sera au rendez-vous.
Un road-book dans l’esprit de Little Miss Sunshine et dans la lignée de La Vie devant soi, où l'humour se mêle à l'émotion.

Aucun commentaire:

:)) ;)) ;;) :D ;) :p :(( :) :( :X =(( :-o :-/ :-* :| 8-} :)] ~x( :-t b-( :-L x( =))

Enregistrer un commentaire

Un petit mot de votre part fait toujours plaisir ♥

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
http://zupimages.net/up/17/26/w387.jpg
Les lectures de Lily ♥ Mon embellie littéraire ♥
Mes lectures en 2017
-Livres lus: 69
-Pages tournées: 21563
-Coups de cœur: 4
Mes lectures en 2016
-Livres lus: 168
-Pages tournées: 57532
-Coups de cœur: 10
Mes lectures en 2015
-Livres lus: 185
-Pages tournées: 61 640
-Coups de cœur : 18
*Sur Blogger depuis mi-février 2014
*Sur Overblog de janvier 2013 à mi février 2014
Copyright © 2013 à 2017 - Tous droits réservés à Les lectures de Lily - Blog littéraire.
Tous les textes sont la propriété de l'auteur du blog Les lectures de Lily. Toute utilisation ou reproduction est interdite. Tous les textes sont déposés chez Copyright France
http://zupimages.net/up/16/26/34eq.jpg