Chroniques coup de coeur





26 avr. 2021

Ce que nous confions au vent (❤️❤️❤️) écrit par Laura Imai Messina - Éditions Albin Michel

Éditeur : Albin Michel (31 mars 2021)
Broché : 288 pages
ISBN-13 : 9782226450289
Prix : Broché → 19€90 - Numérique → 13€99
Catégorie : Contemporain

📖 Résumé 📖
Sur les pentes abruptes du mont Kujira-yama, au milieu d’un immense jardin, se dresse une cabine téléphonique : le Téléphone du vent. Chaque année, des milliers de personnes décrochent le combiné pour confier au vent des messages à destination de leurs proches disparus.
En perdant sa mère et sa fille, emportées par le tsunami de 2011, Yui a perdu le sens de sa vie. C’est pour leur exprimer sa peine qu’elle se rend au mont Kujira-yama, où elle rencontre Takeshi, qui élève seul sa petite fille. Mais une fois sur place, Yui ne trouve plus ses mots...
C’est un endroit réel qui a inspiré à Laura Imai Messina ce magnifique roman. Ode à la délicatesse des sentiments, Ce que nous confions au vent est une puissante histoire de résilience autour de la perte et la force rédemptrice de l’amour.

📖 Mon avis 📖
Ce que nous confions au vent
 Quel joli titre poétique ♥ C'est lui qui m'a donné envie de découvrir l'histoire de Yui, une femme endeuillée qui a perdu sa fille, âgée de 3 ans, et sa maman, le 11 mars 2011 lors d'un tsunami. Elle se rend à Bell Gardia, jardin magnifique où se trouve une cabine téléphonique qui n'est reliée à rien, mais qu'importe, les gens aiment s'y rendre afin de confier leurs pensées à leurs défunts, pensées qui s'envolent au souffle du vent... 
C'est sur cette colline du mont Kujira-Yama que Yui va faire la connaissance de Takeshi. Tous deux, vont partager une très jolie amitié et devenir les gardiens du jardin. 
Un roman touchant, beau et délicat.
« Il nous faut quatre câlins par jour pour survivre. Huit pour fonctionner. Et douze pour nous épanouir. »
✔J'ai souvent été séduite par les romans qui se passent au Japon, je trouve qu'il y a une aura particulière qui sort de ces livres. Ils sont toujours très poétiques, particulièrement apaisants, ils offrent généralement une certaine sérénité qui fait du bien !
J'ai découvert, avec ce titre, la plume de Laura Imai Messina, j'ai trouvé dans ses mots beaucoup de douceur et de sensibilité. J'ai trouvé l'histoire originale et plaisante. Je l'ai lue assez raidement grâce à ses chapitres courts, j'ai d'ailleurs particulièrement apprécié ce rythme de lecture. 
L'auteure nous offre un roman qui évoque le deuil, l'amitié. On souffre avec l’héroïne qui parle parfaitement de sa douleur après la perte de sa fille et de sa mère. Tout est bien ficelé et beau, à l'image du titre et de la couverture.
« Se surévaluer est toujours une faute, lui serinait sa mère quand elle était petite. Mais se sous-évaluer est une faute bien plus grave. »
✔Pour conclure, je vous dirais simplement que si vous souhaitez découvrir une jolie lecture pleine de poésie, de tendresse, d'émotions, Ce que nous confions au vent est le livre qu'il vous faut !
En revanche, si vous souhaitez une lecture qui contient des rebondissements, passez votre chemin, vous allez vous ennuyer.
Je vous souhaite une agréable lecture !


Je remercie les Éditions Albin Michel pour leur confiance !

Laura Imai Messina vit au Japon depuis 15 ans et travaille entre Tokyo et Kamakura, où elle vit avec son mari japonais et ses deux enfants. Docteur en littérature comparée, elle a écrit plusieurs livres sur la culture japonaise. Ce que nous confions au vent est son premier roman traduit en français.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Un petit mot de votre part fait toujours plaisir ♥