Dernières chroniques

17 janv. 2020

Silence, on cogne (♥♥♥♥) écrit par Alizé Bernard & Sophie Boutboul - Éditions Grasset

Titre: Silence, on cogne
Auteur(e): Alizé Bernard & Sophie Boutboul
Genre: Essai et document
Nombre de pages: 384
Date de sortie: 20/11/2019
Prix du livre papier: 22€00
Prix du livre numérique:15€99
ISBN: 9782246818816  
Éditions: Grasset
  



 
Alizé Bernard a été victime de violences conjugales. Si elle savait les difficultés qu’ont les femmes à parler et à se faire entendre, elle n’imaginait pas combien le statut de son conjoint rendrait son combat pour s’en sortir plus difficile encore. Car ce dernier était gendarme. Or comment faire quand celui qui vous bat se sert de son statut, représentant de l’ordre, de sa place dans l’institution policière, de sa connaissance des procédures et des liens supposés de solidarité avec ses collègues, pour vous intimider, vous dissuader de vous défendre et faire valoir vos droits ? A Sophie Boutboul, journaliste travaillant sur les violences faites aux femmes, elle a accepté de raconter son histoire ; les mois de silence, isolée en caserne, persuadée que nul n’accepterait de la croire, la peur démultipliée devant un homme incarnant la loi et disposant d’une arme de service, puis les années de luttes, seule, pour faire valoir ses droits malgré les obstacles qu’elle dénonce  ; les tentatives de dissuasion de certains gendarmes, les procédures non respectées, l’absence de sanction hiérarchique, l’indulgence de certains juges. L’impression de se battre contre un système.
Au récit de son combat étape par étape, répond, en alternance, l’enquête qu’a menée Sophie Boutboul. Car le cas d’Alizé n’est pas isolé. Chaque année, des femmes meurent sous les coups et les balles de leur conjoint policier ou gendarme. Pendant un an et demi, elle a sillonné le pays pour recueillir le témoignage de femmes ayant connu le même chemin de croix  : les tentatives de dissuasion, les menaces, les procédures caduques, la protection, voire l’impunité, dont certains ont joui du fait de leur statut. Pour en comprendre les raisons, elle a rencontré des avocats, juges, magistrats, les membres d’associations aidant des femmes dans le même cas, les familles des victimes, mais aussi des policiers et des gendarmes reconnaissant les conséquences de leur métier sur leur vie personnelle et l’absence de mesures pour les prévenir, et les hauts placés de l’IGPN et de l’IGGN, les instances d’inspection de la police et de la gendarmerie. Elle expose les failles d’un système qui ne pense pas la place des femmes auprès d’hommes exposés à la violence et les risques que cela implique. C’est un texte engagé qu’Alizé Bernard et Sophie Boutboul signent là. Pour permettre aux femmes victimes de telles violences de savoir qu’elles ne sont pas seules. Ouvrir le débat et proposer des pistes de réflexion, des solutions, pour protéger les victimes de ces violences particulières.


Résultat de recherche d'images pour "mon avis"   
Silence, on cogne est un récit écrit par Sophie Boutboul, journaliste et Alizé Bernard, ex conjointe d'un homme violent, gendarme de métier.
Porter plainte lorsqu'on est une femme battue est extrêmement difficile, mais parler et déposer une plainte ou une main courante lorsqu'on est femme/conjointe d'un policier est tellement délicat et presque impossible. Comment crier sa douleur devant le collègue de son mari ? Comment être prise au sérieux, bien conseillée et protégée ? C'est si compliqué...
C'est de tout cela que nous parlent Alizé et Sophie, elles reviennent toutes les deux sur divers témoignages de femmes battues. Le message qui passe à travers ce livre est celui de femmes fortes qui ont vécu des quotidiens extrêmement difficiles, traumatisants, malmenées par des hommes sans scrupules qui profitent de leur "pouvoir", de leur statut pour intimider leur compagne, les manipuler, les mettre plus bas que terre.
Ce n'est pas un livre qui se lit facilement, pas parce qu'il dégorge de scènes violentes, mais parce qu'il est affligeant. Les histoires de chacune se ressemblent dans le fond et pourtant, on s'aperçoit qu'il ne se passe pas grand-chose, que le sujet est souvent passé sous silence. Pour quelle raison ?
En ce moment, les forces de l'ordre n'ont pas une belle image, ce livre ne va pas les aider à la redorer, mais il est important de lever le voile, d'ouvrir les yeux aux citoyens, aux politiques et que les choses bougent enfin pour ces femmes de l'ombre.
Dans cette enquête, une femme raconte comment elle s'est retrouvée avec un pistolet sur la tempe. Une autre, de quelle manière elle a dévalé les escaliers. Peut-on vraiment laisser passer cela ?

En 2019 149 femmes sont décédées sous les coups de leur conjoint ou ex-conjoint, ces chiffres font peur et grossissent d'année en année. C'est pour cette raison que je vous invite à lire cette enquête publiée aux Éditions Grasset. La façon dont elle est écrite nous immerge et nous fait prendre conscience de l'urgence de la situation !


 Je remercie chaleureusement les Éditions Grasset pour cette lecture, et je vous souhaite à toutes et à tous une très bonne lecture :) 
 


Vous l'avez lu ? Notez-le:  

Quelques mots sur les auteures:
Alizé Bernard est attachée commerciale. Elle a été victime de violences conjugales perpétrées par son ex-conjoint, ex-gendarme mobile et gendarme réserviste. Elle est mère d’un enfant. 
* * *
Sophie Boutboul est journaliste indépendante. Elle écrit sur les violences faites aux femmes, aux enfants et sur les discriminations en France et à l'étranger pour Mediapart, Le Monde, Le Parisien, Le Monde Diplomatique, Paris-Match.


Related image

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Un petit mot de votre part fait toujours plaisir ♥