Dernières chroniques

28 févr. 2020

La fabrique des petits bonheurs (♥♥½) écrit par Danièle Fossette - Éditions Librinova

Titre: La fabrique des petits bonheurs
Auteur(e): Danièle Fossette
Genre: Contemporain
Nombre de pages: 255
Date de sortie: 13/12/2019
Prix du livre papier: 15€90
Prix du livre numérique: 3€49
ISBN: 979-1026235460
Éditions: Librinova
  



  
Quand le maire demande à Alice, tout juste diplômée en lettres, de mettre ses compétences au service des « laissés-pour-compte » de la ville, elle est perplexe. D’autant plus qu’il lui octroie une pièce délabrée au fond d’une ancienne fabrique de confiserie.
C’est là qu’elle rencontrera une joyeuse bande de personnages hauts en couleur, aussi attachants que cabossés par la vie.
Parmi eux, Moïse et son optimisme contagieux ; Roméo, touchant par ses maladresses ; Ginette, alias Marylin, avec sa soif d’amour et sa franchise désarmante et Camille, la poétesse de la clé à molette.
Parviendront-ils, ensemble, à inventer un chemin de petits bonheurs et à transformer leur vie ?
Ces héros de l’ordinaire nous apprennent, à leur manière, à voyager, rêver, rire et aimer.
Un roman positif et tendre aux allures de conte moderne.
A déguster comme une friandise. 


Résultat de recherche d'images pour "mon avis" 
 Je découvre pour la première fois la plume de Danièle Fossette grâce aux Éditions Librinova qui ont eu la gentillesse de me proposer La fabrique des petits bonheurs à la lecture.
L'auteure, habituée à écrire des petits livres pour enfants, sort aujourd'hui son premier roman destiné aux adultes, elle nous propose un roman feel-good porté sur les mots. Ses personnages écrivent des petites histoires, délicates, jolies, parfois sans aucun sens sous l’œil bienveillant d'Alice, une jeune femme de 30 ans qui, après avoir fait des études de lettres, trouve un petit emploi dans la mairie de Bourgis. Sa mission : animer un atelier d'écriture pour les "laissés-pour-compte" de la ville.

La fabrique des petits bonheurs est un livre rempli de tolérance, de douceur et d'optimiste, très bien écrit et très agréable à lire. Pour autant, l'histoire ne m'a pas emportée, arrivée à la fin de mon livre, j'ai eu l'impression d'être passée à côté de quelque chose. Moi qui suis très sensible, je n'ai pas été touchée par les personnages qui sont pourtant cabossés par la vie.
L'humour est présent, la solidarité et l'amour également.
J'émets donc un avis mitigé, malgré de nombreux points positifs, je n'ai pas été totalement convaincue, il m'a manqué quelque chose et je sais que l'histoire ne restera pas longtemps dans ma mémoire. N'hésitez pas à me donner vos ressentis ci-dessous si vous l'avez lu ou si vous avez l'intention de le lire prochainement :)

 Je remercie chaleureusement les Éditions Librinova pour la découverte de ce roman, et je vous souhaite à toutes et à tous une très bonne lecture :) 
 

 

Vous l'avez lu ? Notez-le: 

Les premières lignes:
La petite sur le 1, la grande sur le 6
Romeo était assis dans la cuisine de son appartement.
Devant la pendule.
Il surveillait les aiguilles.
Quand la petite serait sur le 1 et la grande sur le 6, il partirait.
Les mains posées à plat sur ses genoux, il ne bougeait pas.
Il attendait.
Il observait la ronde des secondes, des minutes. Parfois, elles se mettaient à
tourner autour de lui, puis autour de l’immeuble, autour de la ville, autour de la
terre : il devait prendre sa tête entre les mains pour les arrêter. Alors, seulement,
elles se calmaient et il pouvait regarder la pendule.
La petite sur le 1, la grande sur le 6.
Se concentrer là-dessus.
Uniquement là-dessus.
À d’autres moments, son esprit lui échappait et se promenait quelque part,
sans lui. Alors, il restait là. Sans bouger. Et tout finissait par revenir à sa place.
Comme les aiguilles.
La petite sur le 1, la grande sur le 6.
C’était l’heure de partir, il se leva, rangea sa chaise et attacha sa sacoche
autour de sa blouse blanche qu’il ne quittait jamais. Il vérifia qu’il avait bien sa
carte d’identité. Il la relut lentement comme pour l’apprendre : Romeo
Lombardi. Date de naissance : le 6 juillet 1970. Il était le fils de Inma et Gustavo
Lombardi, ça, il s’en souvenait. Son père émigré d’Italie, sa mère émigrée
d’Espagne, pour échapper à quelqu’un ou quelque chose mais ça, il ne le savait
plus précisément.

Quelques mots sur l'auteur(e):
Danièle Fossette
Danièle Fossette est née sur la côte d'opale. Très tôt, la mer l'invite au voyage. Elle parcourt l'Asie, l’Afrique... Fascinée par les îles, elle passe plusieurs années à Madagascar, à Mayotte, en Martinique, à Tenerife. Reporter, professeur de lettres, conteuse voyageuse, elle publie une trentaine d'ouvrages, essentiellement pour la jeunesse. Ses livres ont été traduits en plusieurs langues et certains récompensés par le prix Sorcières. Le premier à l'avoir encouragée à écrire est Jean-Jacques Goldman. 

 
📘Gafi aux Jeux Olympiques
📘Le Chasseur de mouches
📘Je ne veux pas aller au tableau !
📘Le Septième Roi
📘Les meilleures histoires de monstres
📘Même pas peur de l'école !
📘Je me marierai avec la maîtresse
📘Le papa qui n'avait pas le temps
📘Le monstre que personne n'a vu
📘Quand je serai grand...
📘Jules le vampire

Related image

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Un petit mot de votre part fait toujours plaisir ♥