Dernières chroniques





4 avr. 2021

Les sorties du mois (grand format)


"Le seul moyen de se délivrer de la tentation, c'est d'y céder" (Oscar Wilde)

BONNES LECTURES !!

« Je vous aime bien. Je vous ai toujours bien aimée. Vous avez eu la vie facile, et vous êtes sur le point de traverser une période difficile. Peut-être que ça vous brisera, mais peut-être aussi que ça s'avérera bénéfique. Avec un peu de chance, vos forces se révéleront dans l'épreuve. »
Cassie n'a pas froid aux yeux : elle est l'une des seules femmes de sa caserne de pompiers, mais elle a fini par se faire une place, et son héroïsme lui vaut même une décoration. Quand sa mère refait surface après des années d'absence pour lui demander son aide, Cassie accepte de quitter le Texas pour lui prêter main-forte. Mais elle a tôt fait de découvrir que les femmes ne sont pas les bienvenues à la caserne de Boston. Et l'arrivée d'Owen dans son équipe ne lui facilite pas les choses, car elle n'est pas insensible au charme du petit nouveau... Viendra-t-elle à bout de cet incendie-là ?

https://amzn.to/2QX8wUy
Tout commence le jour où une femme venue porter plainte au commissariat se défenestre sous les yeux de Verônica Torres, secrétaire pour la police de São Paulo. Sous le choc, Verônica veut comprendre ce qui l'a poussée à commettre ce geste et se promet de la venger. Quelques jours plus tard, elle reçoit un inquiétant appel anonyme ; celle qui la contacte a de bonnes raisons de croire que son mari va la tuer. Pourquoi ? Parce que tuer des femmes, c'est ce qu'il a toujours fait de mieux. Lasse de constater que les femmes payent toujours le prix fort, Verônica oublie que son statut de secrétaire ne lui donne pas le droit de traquer des criminels. La justice commence ici et maintenant

« Il avait fait de moi la femme que tous auraient voulu avoir. Du moins le disait-il avec fierté, quand je parvenais à me couler dans le moule qu’il avait fabriqué pour moi. Il m’avait appris à m’habiller, à me coiffer, à me maquiller. Il m’avait éduquée.  »
  Quand le roman s’ouvre, Louise, 33 ans, revient dans le village de son enfance pour retrouver sa grand-mère, Toinette, femme du Sud au caractère fort qui l’a élevée à la mort de sa mère. Louise l’a quittée quinze ans plus tôt pour suivre Paul, un peintre plus âgé qu’elle, rencontré un jour d’été dans la boulangerie où elle travaillait. Dès qu’elle l’a vu, elle a su  : « Il a suffi d’un rien pour me ravir tout entière  ». Mais savait-elle que ce ravissement tiendrait moins d’un rêve que d’un rapt  ?
Car si Louise est revenue c’est pour fuir. L’incendie de leur bastide sur la côte, Paul, dont on comprendra qu’il y a péri, et le souvenir de 15 années d’enfer auprès d’un homme qui sera à la fois son grand amour et son tortionnaire. Dans un récit mêlant le présent de son retour chez elle et le passé de sa mémoire, la narratrice se souvient. Elle dit l’extase des premiers mois à New York avec lui, leur mariage et leur départ dans le Sud de la France. La fascination pour cet artiste reconnu, ce Pygmalion nécessaire pour celle qui ne connut pas son père. Mais aussi rapidement la violence, les remarques et critiques, l’estime de soi brisée, ses jours dédiés à lui. L’isolement, Toinette loin d’elle et ses relations réduites aux amis de Paul, François et Clara, son unique confidente, qui tentera de l’aider parce que Louise lui rappelle sa petite sœur, morte dix ans plus tôt, et que Paul aura été le dernier à voir vivante.

Ce roman marque l’arrivée d’une plume talentueuse dans le paysage littéraire américain. Claire Lombardo, 30 ans à peine, s’inscrit dans la lignée des conteuses que nous aimons tant : Jane Smiley, Anne Tyler ou encore Ann Patchett... Elle signe un portrait de famille aussi drôle que percutant, qui possède un redoutable pouvoir d’addiction. Lombardo réinvente la tradition de la saga dans une version qui flirte avec le soap opera ou la série This is us, sans jamais renoncer à une vraie ambition littéraire. Sa langue est vive, parfois féroce, inventive et rythmée. Dès sa sortie aux USA, le livre a emporté l’enthousiasme de la presse, des clubs de lecture, se plaçant plusieurs semaines dans la fameuse liste des best-sellers du New York Times. Une série est en cours de développement pour HBO, avec Laura Dern et Amy Adams côté casting et production.

Timothy Fisher, jeune auteur de polar, mène une vie tranquille dans une rue du Queens à New York, avec son chat Al Capone. Quand deux agents du FBI se présentent à sa porte pour lui demander de les aider à arrêter l’homme le plus recherché du pays, il croit d’abord à une plaisanterie. Mais après un moment de rejet, il finit par accepter leur étrange proposition : rejoindre un programme secret visant à former des intuitifs, des personnes capables d’accéder à volonté à leurs intuitions.
D’abord sceptique, Timothy, qui croyait avoir une existence banale, découvre que le monde cache des possibilités insoupçonnées.
Il se retrouve embarqué dans une course contre la montre qui le conduit à apprivoiser ce pouvoir méconnu mais accessible à tous, un pouvoir qui nous montre la vie telle qu’elle est véritablement : extraordinaire.

Rêveur déchu du 21e siècle, Alexandrin a perdu ses papillons.
Vous savez, ceux qui virevoltent au creux de nos ventres endormis lorsqu'on tombe amoureux. Ceux dont le doux bruissement nous émerveille.
Au détour d'un hasard, la jeune Marie croisera sa route et l'aidera à renaître.
Mais Marie porte en elle un silencieux fardeau avec lequel il devra composer avant de réentendre ce doux murmure.
Contraints de se cacher, bravant les interdits, nos amoureux se dessineront un monde à part. Jusqu'à ce que...

https://amzn.to/3dvbqI0
Anne s'est toujours sentie comme une étrangère dans sa propre famille. Il y avait à la maison des photos de ses frères et sœur bébés, mais d'elle, non. À l'âge adulte, elle découvre qu'une femme s'est occupée d'elle durant sa petite enfance, loin de ses parents. Une femme dont on lui a caché l'existence. Sans presque aucun indice, Anne se lance alors dans une enquête vitale. Pour retrouver sa trace, et pour comprendre.

Bienvenue à la clinique psychiatrique Beausoleil !
Demeure de charme abritant des pensionnaires hors du commun. Ce petit monde vit en harmonie sous le regard bienveillant de Marguerite, l'infirmière en chef, et du mystérieux Dr Petitpas.
Soudain, tout change quand Luc, nouveau patient, fait une entrée fracassante.
Cette arrivée et l'apparition d'un nouveau directeur sans scrupules bouleversent un quotidien bien réglé.
Les patients vont devoir prendre les choses en main... C'est le début d'une aventure de folie !

Will et Harriet fréquentent le même lycée mais tout les sépare : la première défie l'autorité, la seconde brille par sa discipline et ses notes.
Et pourtant, une heure de colle ensemble suffit à faire naître un duo détonant. Nom de code : Amelia Westlake. Leur mission : dénoncer toutes les injustices de leur lycée d'élite rétrograde. Et si elles faisaient enfin bouger les choses ? Et si elles trouvaient l'amour en chemin ?

Robin, Rosa, Jeanne et les autres
"Il y a des jours où le temps s'arrête pour une longue respiration. Laissant naître des bulles d'air sous le crâne. Des jours entre parenthèses où les draps blancs des fantômes ne couvrent plus le regard des vivants."
Au cœur de l'été, dans un village du sud-est, Robin rejoint sa femme, sa fille et sa mère dans la maison familiale. Dans ce lieu gorgé de souvenirs, il va tenter de se réapproprier son corps meurtri après une longue maladie. Mais les blessures que l'on voit sont rarement les plus profondes. Au cours de ces semaines caniculaires, des tensions apparaissent à l'ombre du mûrier. L'heure est venue pour chacun d'oser dire les présences invisibles qui les ont éloignés les uns des autres.
Telle une peintre impressionniste, Diane Peylin sollicite nos sens et compose une ode à la nature. En faisant jaillir les mots qui sauvent, Robin et les siens, traversés par un élan vital, vont enfin panser leurs plaies. Le Bal est un cri d'amour poussé du sommet de la plus haute montagne.

https://amzn.to/3rSrhVY
Ça se bouscule pour notre (anti-) héros, un Français exilé dans un bled perdu des États-Unis. Alors que sa femme met les voiles avec leur petite dernière, le laissant seul avec leur fils gothique, il apprend qu'un héritage l'attend à 10 000 bornes de là, dans les Alpes françaises. La course pour reconquérir sa belle sera semée d'embûches.
Des flots d'alcool. Un loup gigantesque. Une fromagerie au bord du gouffre. Un arbre généalogique tordu. Des satanistes débiles... Comme aurait pu le dire Nietzsche un soir de raclette : " Quand le ridicule ne tue pas, il rend plus fort. "

Montlieu, 1880. Le jeune Ixile, qui se rêve musicien, tombe amoureux d'Eugénie. Le père de cette dernière, désapprouvant cette union, la prive de sa dot. Les difficultés s'amoncellent et malgré les épreuves, le couple fait face, soudé. Le père d'Eugénie, comprenant enfin son erreur, décide de lui apporter l'argent de sa dot après des années de silence. Mais il se fait attaquer avant d'arriver chez elle. Eugénie aura-t-elle l'occasion de pardonner son père ? 1914, la guerre éclate. Leur fille Florestine se met alors au service de l'hôpital bénévole et tombe amoureuse de Martin, le pharmacien major de quinze ans son aîné. Après l'avoir épousée, le passé de Martin resurgit. Le fils dont il lui avait caché l'existence, le croyant mort dans le bombardement de Combles, se manifeste. Quand Florestine l'apprend, elle est anéantie, si le fils de Martin est vivant, qu'en est-il de sa première épouse ? L'amour sera-t-il assez fort pour déjouer les mauvais tours du destin ?

Les chemins de Gaby, Marianne, et Juliette convergent inexorablement vers un même événement tragique : un attentat. Mais pas de revendication religieuse derrière ce complot-là. Une préparation plus rageuse que minutieuse. Un attentat domestique plus que politique. Gaby, la quarantaine, est amoureuse de Vasco, jeune ingénieur agronome. Elle supporte avec abnégation son égoïsme et sa goujaterie jusqu’à ce que le détail de trop la fasse exploser. Juliette, passionnée de pyrotechnie, prépare un projet terriblement secret. Marianne s’inquiète de la présence incongrue et menaçante d’une femme, devant chez elle. Et si cette silhouette grise avait quelque chose à voir avec la disparition tragique de son père ? L’instigatrice de l’attentat parviendra à ses fins. L’explosion aura bien lieu, influant sur le destin des trois femmes.

Cilka Klein n'a que 16 ans lorsqu'elle est déportée. Très vite remarquée pour sa beauté par le commandant du camp de Birkenau et mise à l'écart des autres prisonnières. À la Libération, elle est condamnée pour faits de collaboration et envoyée dans un camp de Sibérie ; c'est alors un deuxième enfer qui commence pour elle. Au goulag, où elle doit purger une sentence de quinze ans, elle se lie d'amitié avec une médecin, et apprend à s'occuper des malades dans des conditions inimaginables. C'est ainsi qu'elle rencontre Alexandr, et qu'elle se rend compte que l'amour peut naître même dans les moments les plus dramatiques.

Tel est le dernier message laissé à Taline par Nona, sa grand-mère, qui l’a élevée, guidée, accompagnée à chaque étape de sa vie. Celle qui lui a appris à reconnaître tout un univers subtil d’odeurs – chèvrefeuille, amande, terre mouillée... – et à les associer pour créer de nouvelles fragrances. Maintenant que Nona est morte, Taline, terrassée par le chagrin, est seule à la tête de l’entreprise de parfums créée par sa grand-mère.
Sous le massif de jasmin du jardin, elle découvre un carnet en cuir rédigé par Louise, son arrière-grand-mère. Au fil des pages, défile sous ses yeux tout un pan de son histoire familiale : le génocide arménien, la peur, l’horreur, l’exil, mais aussi l’espoir et la renaissance. En levant le voile sur les secrets et les traumatismes du passé, Taline souhaite se libérer enfin des cauchemars qui la hantent pour pouvoir vivre sa propre vie.
De Beyrouth à Paris, un roman puissant et empli de poésie, inspiré de l’histoire familiale de l’auteure, qui évoque les liens mères/filles, la transmission des traumatismes et rend hommage à la capacité de résilience de l’être humain.

Lydia et Freddie. Dix ans d’un amour fou que Lydia croyait indestructible, avant qu’un terrible accident de voiture ne lui arrache l’homme de sa vie. Le coeur en miettes, Lydia se laisse sombrer. Jusqu’au soir où un véritable miracle la sort de sa torpeur : après avoir pris un somnifère, elle se réveille au côté de Freddie, bien vivant.
Alors, Lydia se met à vivre pour ses nuits, pour profiter de cette seconde chance dans un monde artificiel où elle vole les instants magiques qui auraient dû être les siens. Mais jongler entre deux réalités a un prix et Lydia s’éloigne chaque jour un peu plus du monde des vivants. Pourtant, dans le monde réel où elle apprend à vivre sans Freddie, tout est encore possible. À condition qu’elle décide d’y rester…

Au Bangladesh, la jeune Somlata épouse un homme plus âgé, et de caste supérieure. Elle intègre alors sa maison familiale bondée, où vit la terrifi ante grand-tante Pishima.
Un beau jour, celle-ci meurt sous les yeux de Somlata.
C’est alors que le fantôme de Pishima lui confi e une mission : récupérer ses bijoux cachés pour que personne ne mette le grappin dessus.

Un livre aussi poétique qu’historique qui aborde avec singularité le traumatisme qui traverse encore aujourd’hui la communauté afrikaner. Il dépeint la cruauté perpétuée à l’encontre des civils pendant la guerre des Boers, à travers le destin d’une femme à l’intériorité complexe. Parmi le grand nombre de publications parues en Afrique du Sud sur cette période historique, Fille à soldats est certainement le plus subtil tant il conjugue les nuances du réel et de la fiction pour aborder un sujet encore tabou aujourd’hui dans la communauté Boer. Bouleversant, ce livre trouve un écho intemporel autant que nécessaire dans le contexte des violences sexistes qui agitent actuellement l’Afrique du Sud.

Une chanteuse lyrique adulée, une histoire d'amour passionnée, un destin foudroyé... Une saga au souffle romanesque puissant dans le décor foisonnant et coloré de Marseille entre les deux guerres.
Marseille, 1925. Chaque soir, la cantatrice Rose Rossetti envoûte le public de l'Alcazar. Nombreux sont les hommes qui tentent d'obtenir les faveurs de celle que l'on surnomme la " Belle de mai " mais un seul réussira à emporter son cœur : Edgar Loiseleur de Landwic, de vingt-cinq ans son aîné, militaire de carrière et héros de la Grande Guerre. Malgré l'opposition de la famille de la jeune femme, ils décident de s'unir. Jean-Louis, le fils d'Edgar né d'une précédente union, est présent à la cérémonie mais n'affiche qu'hostilité et colère envers cette belle-mère à peine plus âgée que lui et surtout bien trop belle.
Le bonheur est de courte durée : Edgar meurt dans un accident de la route alors même que Rose donne naissance à leur fille Mélisande. Contre toute attente, Jean-Louis hérite tous les biens de son père. Ruinée, Rose abandonne le chant lyrique et ouvre un commerce sur le port de la Joliette. Mélisande grandit, ignorant tout de ce père qu'elle n'a pas connu et dont Rose ne lui parle jamais. Bientôt, la guerre arrive. Collaborationniste, Jean-Louis refait surface et commence à exercer différents chantages sur Rose. Mélisande s'interroge. Qui est cet inconnu dont les menaces deviennent de plus en plus alarmantes ? Et pourquoi sa mère s'enferme-t-elle dans le silence jusqu'à sombrer dans une torpeur inquiétante ?
En parallèle, Boshon, l’adolescente rebelle de la maison, rejette tous ses prétendants au mariage. Quelle n’est donc pas sa surprise quand elle tombe amoureuse de son voisin, bien plus pauvre qu’elle…
Une comédie de moeurs truculente et délicieusement dépaysante qui nous dévoile avant tout l’histoire de trois générations de femmes fortes au sein d’une famille et d’un pays qui ne leur mènent pas la vie facile.

2013. Après de longues années d’absence, Julia débarque dans sa famille paternelle, en plein coeur de la Touraine. Fraîchement renvoyée du célèbre concours de pâtisserie pour lequel elle travaillait, dévastée par le récent décès de sa mère, la jeune femme est complètement perdue.
Mais les dernières volontés de sa mère sont claires : Julia doit renouer avec son père, retrouver ses proches et partir en quête de son héritage.
Accueillie à bras ouverts par sa grand-mère Suzette, qui rêve de la voir reprendre la pâtisserie familiale, la jeune femme se retrouve rapidement plongée au coeur de l’histoire des trois générations de femmes qui l’ont précédée.
Des faubourgs parisiens des années 1920 en passant par les heures les plus sombres de l’Occupation, les secrets d’une famille, mais aussi de tout un village, éclatent l’un après l’autre. Et c’est peut-être à ce prix, une fois les blessures du passé guéries, que Julia pourra avancer dans la lumière.

Pour le nouvel an 1995, Madeline, 17 ans, passe la soirée avec sa meilleure amie, Estrella. Cette dernière décède tragiquement sans autre témoin que l'adolescente, qui plaide coupable et doit purger une peine de vingt ans de prison. A sa sortie, elle cherche à recoller les morceaux de sa vie interrompue si brutalement.

Ensemble, envers et contre tout.
Alexandre a réussi.
Il partage son temps entre son métier, sa famille, et des projets qui fourmillent.
Dans cette course effrénée, il ne voit pas que son monde se délite, petit à petit.
C’est l’histoire d’un homme qui pensait tout connaître de l’existence.
C’est aussi l’histoire de Marco, Claude, Anouk, et Sophie.
Des amis que l’on garde pour la vie,
Et de nos défaites, dont jaillissent les plus grandes espérances.

Léa Chambon et Justin Dumont s'aiment d'un amour fou. Quand un jour la jeune fille disparaît.... sans nouvelles Justin se morfond et va finir par se marier avec Julia qui va lui donner un fils Rémi... Mais un matin Léa revient, chargée d'un lourd secret...

Il n'y a pas de hasard, dit-on, seulement des rendez-vous. C'est ce que va découvrir Liz, cheffe prodige et étoilée, en partant au Pays basque sur les traces de sa mère. Dans un petit village perdu, elle rencontre M. Etchegoyen, dandy insaisissable et plein de panache, qui lui confie les clés de son restaurant et un défi à relever : faire de sa gargote une adresse gastronomique. Mais Peyo, le chef, ne voit pas arriver cette étrangère d'un bon oeil. L'un et l'autre vont devoir s'apprivoiser et affronter ensemble les fantômes de leur passé.
Dans ce roman enchanteur et savoureux, Anne-Gaëlle Huon nous entraîne dans un tourbillon d'émotions. Une histoire universelle qui nous parle d'espoir, d'amour, et nous redonne le goût de la vie.

Sur le quai d'une gare, Eugénie, jeune femme à l'imagination débordante, croise la route de Joséphin, un chauffeur de taxi muet et mélancolique. C'est le début d'une histoire d'amour improbable entre deux êtres aux nombreuses fêlures.

Rabbit Hayes est morte, laissant derrière elle une famille brisée par le chagrin.
Désespérée, sa mère Molly se questionne sur sa foi tandis que son père Jack s'enferme dans le grenier durant des heures pour se perdre dans ses journaux intimes. Et peut-être son passé.
C'est à Davey, son frère, qu'on confie la garde de Juliet, douze ans, que Rabbit élevait seule.
Mais comment aider Juliet à surmonter son chagrin quand lui-même parvient à peine à faire face au sien ?
Il faudra du temps et beaucoup de courage aux Hayes pour réinventer leur vie ensemble. Mais le souvenir radieux de Rabbit et l'amour inconditionnel qui relie chaque membre de cette famille peu conventionnelle sauront leur faire traverser cette épreuve.
Il y aura des sourires qui transperceront la tragédie et beaucoup, beaucoup de fantaisie pour que chacun profite pleinement de cette vie, comme Rabbit l'aurait voulu.
L'auteur à succès des Derniers Jours de Rabbit Hayes nous revient un roman éclatant de générosité et de résilience. Un livre émouvant sur la mort, la famille et la joie qu'il ne tient qu'à nous de faire subsister aux moments les plus désespérés.
Sous un grand ciel bleu d'Anna McPartlin vous fera rire, pleurer et hurler de joie.

Il suffit parfois d'un rien pour que la vie s'éclaire
Comment sa vie a-t-elle pu lui échapper à ce point ? Devenue mère au foyer à la naissance de ses enfants, Megg fait face aujourd'hui à une ado en crise qu'elle ne reconnaît plus. Son mari ne se préoccupe guère des tâches quotidiennes. Et puis il y a eu le coup de grâce, cette saleté d'infarctus qui a fauché sa mère avant l'heure. Tandis qu'elle se résout à vider la maison de son enfance, Megg déniche une pellicule photo qui l'intrigue, et décide de la faire développer. Rien ne pouvait la préparer à la série de clichés qu'elle découvre alors... Une révélation qui bouleversera sa vie. Partie sur les traces d'un passé maternel dont elle ignore tout, Megg ne se doute pas que c'est son avenir qu'elle est en train de reprendre en main.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Un petit mot de votre part fait toujours plaisir ♥