Mes dernières chroniques

vendredi 20 mai 2016

Muchachas T3 (♥♥♥) écrit par Katherine Pancol - Éditions Albin Michel

Titre: Muchachas 3
Auteur: Katherine Pancol
Genre: Contemporain
Nombre de pages: 624
Date de sortie: 04/06/2014
Prix du livre papier: 21€50
Prix du livre numérique: 9€99
ISBN: 9782226254467
Editions: Albin Michel
Pour acheter le livre papier, cliquez ICI
Pour acheter le livre numérique, cliquez ICI

Synopsis:
Pour certaines, c’est l’heure de la revanche.
Pour d’autres, celle de la délivrance.
Ou de l’espérance.
Tout se noue, se dénoue, se renoue.
Les muchachas avancent à grand pas.
On ne sait jamais ce qui va arriver.
On retient son souffle, on croise les doigts.
Et viva las muchachas !



Mon avis:
Un bon final !

Ma notation:

Vous l'avez lu ? Notez-le:

Mes ressentis:
Dernier tome de la série Muchachas ! Ouf, me voici arrivée au bout des deux trilogies à succès de Katherine Pancol. Si j'ai vraiment beaucoup aimé la première et plus particulièrement le tout premier tome Les yeux jaunes des crocodiles, j'ai été un petit peu moins séduite par la seconde trilogie et pourtant, le sujet principal est tout aussi profond. Dans Muchachas, nous faisons la connaissance de nouveaux personnages, il y a Léonie, Stella, Calypso entre autres... et nous retrouvons aussi, avec grand plaisir, Joséphine, Hortense, Gary...
J'ai mis du temps à lire tous les titres, j'en ai savouré certains, été déçue par d'autres, mais ce que je peux dire de cette saga aujourd'hui, c'est qu'elle a été vraiment sympa à découvrir.
Dans le premier tome, on se demande quel est le lien entre toutes ces femmes et lorsque nous détenons enfin la réponse, c'est formidable, parce qu'à ce moment-là, on apprécie d'avoir tourné toutes ces pages pour un tel résultat.
Ce qui est dommage, c'est que le second opus soit ennuyeux, voir carrément inutile. Il m'a ralentie sur ma lancée et ne m'a pas donné particulièrement envie de lire le troisième et dernière Muchachas. Et puis, il y a quelques jours, j'ai sorti de ma bibliothèque mon exemplaire, sans grand enthousiasme, mais surtout avec l'envie de terminer une saga qui est restée trop longtemps en suspens.
À ma grande surprise, j'ai aimé me replonger dans cette histoire et retrouver cette fois-ci tous les personnages de tous les tomes confondus. J'ai tourné les pages sans trop me poser de questions et au fur et à mesure, tous les éléments se sont mis en place et toutes mes questions ont trouvé des réponses. J'ai retrouvé cette atmosphère pesante et lourde qu'il y avait dans le premier tome et j'ai aimé cela. J'ai aussi retrouvé la profondeur et la fragilité des protagonistes, c'est d'ailleurs ce qui fait toute la beauté de cette saga. Katherine Pancol a ce petit quelque chose, cette petite magie au bout de sa plume qui rend ses personnages vivants et grâce à cela, ils prennent une grande place dans la vie des lecteurs, car nous nous attachons énormément à eux. Mon personnage préféré est Joséphine, je l'aime pour ce qu'elle est, avec sa naïveté, sa gentillesse et tout ce qui fait d'elle une femme attachante. Peut-être la retrouverai-je prochainement puisque j'ai entendu dire qu'une suite était en cours d'écriture (info à confirmer).
En bref, je suis contente de terminer sur cette note positive. J'avais peur d'être déçue comme pour le deuxième tome de cette trilogie, mais Katherine Pancol a su me récupérer et me faire apprécier son livre et pourtant, ce n'était pas gagné.
Je ne vous dirais pas de lire impérativement cette trilogie, pas plus que la première, car je pense que soit on les aime, soit on ne les aime pas, mais il n'y a pas d'entre-deux possible. En revanche, j'ai envie de vous dire de tenter de lire quelques chapitres et peut-être que cela vous donnera envie d'en découvrir un petit peu plus, qui sait ?

Les premières lignes:
Au volant du Kangoo rouge, elle regarde défiler les collines, les ponts, les villages de Bourgogne. Elle reconnaît une ferme, un étang, une barrière blanche qui bat au vent. Une chatte rayée est enroulée sur un pilier des établissements Moret.
Elle pourrait conduire les yeux fermés. Elle connaît la route par cœur. Elle se rend à Lyon régulièrement. Elle a demandé à Georges de lui prêter sa voiture. Et à Julie des jours de congé. Elle n'a pas donné d'explications.
-Tu prendras ce temps sur mes vacances.
Julie a répondu ne t'en fais pas. Georges lui a tendu les clés. C'est comme s'ils savaient qu'elle avait un compte à régler. Elle regarde le paysage défiler et se demande ce qu'elle va faire de Lucien Plissonnier. Prononce à voix haute :
Lucien Plissonnier. Mon père... Lucien Plissonnier.
Il doit exister une madame Plissonnier, veuve de Lucien. Est-elle encore en vie ? Avait-elle su que son mari la trompait ?

Parlons de l'auteur:
Je suis née au Maroc, à Casablanca, 
j'ai grandi sous les palmiers de Media...
À cinq ans, je suis arrivée en France. Études littéraires (maîtrise et deux ans de doctorat de lettres modernes), prof de français-latin, petits boulots divers, et puis un jour ! coup de baguette, je deviens journaliste.
J'écris dans un journal (Paris-Match puis Cosmopolitan). 
Mes premiers mots imprimés à l'encre noir sur blanc. 
Un éditeur me remarque et me demande d'écrire un roman. 
Un roman ! Moi ! Impossible !
Ce sera " Moi d'abord " en 1979. Le ciel me tombe sur la tête et le succès aussi. Je file à New York. Changer de ville, de pays. Voyager, vivre, m'amuser, connaître un autre monde. Écrire me paraît toujours aussi impossible. Mais la littérature me rattrape et c'est "La Barbare" en 1981. Puis, toujours à New York, j'écris "Scarlett, si possible" et "Les hommes cruels ne courent pas les rues ".
Je prends goût à l'écriture, à la vie qui va avec.
Je n'ai plus le choix. Je ne sais faire que ça. Et des enfants.
Une fille d'abord puis un garçon. 
Je me marie, je divorce, j'emménage, je déménage. 
Banal, hélas !
Je continue à écrire. L'écriture devient le moteur de ma vie. Je découvre que c'est dur et que c'est facile. Je découvre que le temps passe si vite ou si lentement. Que j'ai envie d'arrêter ou de ne jamais arrêter...
Je découvre un autre monde. Je voyage dans ma tête et c'est aussi bien...
J'écris des romans ("Vu de l'extérieur", "Encore une danse", "Une si belle image", "J'étais là avant", "Et monter lentement dans un immense amour", "Un homme à distance", "Embrassez-moi"). Des scénarios. Et des articles. Pour Paris-Match. Je voyage. Je passe dix jours à Manchester à suivre les mollets de Cantona ou une semaine dans le couloir de la mort d'une prison américaine. J'interviewe Reagan, Jospin, Chirac ou Meryl Streep, Johnny, Vanessa Paradis, Louise Brooks. 
On récolte toujours en observant, on apprend. J'aime apprendre. J'aime la vie, l'amitié, les rencontres, les voyages, l'imprévu, j'ouvre grand les bras, même quand j'aurais envie de les refermer. Tout m'étonne, je ne suis jamais blasée. 
Et puis, j'arrête le journalisme pour me consacrer à l'écriture.
Mes journées se déroulent selon un rite immuable : lever, thé et tartines, lecture des journaux, maison à faire tourner et papiers à remplir, promenade avec le chien Chaussette et enfin… seule, face à l'ordinateur, je retrouve mon autre monde, mon univers imaginaire avec des mots, des personnages, des idées qui volent dans l'air et que j'attrape. Ou pas. Certains jours, je les ramasse à la pelle, d'autres, je me lamente dans le désert !
Mais toujours la même envie de vivre et d'apprendre…
Je reprends à mon compte la phrase de Paul-Émile Victor : "Vivre, c'est se réveiller la nuit dans l'impatience du jour à venir, c'est s'émerveiller de ce que le miracle quotidien se reproduise pour nous une fois encore, c'est avoir des insomnies de joie."
Source : www.katherine-pancol.com
Site de Katherine Pancol
Katherine Pancol sur Facebook

Bibliographie:
♦Moi d'abord → Editions du Seuil (1979)
♦La barbare → Editions du Seuil (1981)
♦Scarlett, si possible → Editions du Seuil (1985)
♦Les hommes cruels ne courent pas les rues → Editions du Seuil (1990)
♦Vu de l’extérieur → Editions du Seuil (1993)
♦Une si belle image → Editions du Seuil (1994)
♦Encore une danse → Editions Fayard (1998)
♦J'étais là avant → Editions Albin Michel (1999)
♦Et monter lentement dans un immense amour... → Editions Albin Michel (2001)
♦Un homme à distance → Editions Albin Michel (2001)
♦Embrassez-moi → Editions Albin Michel (2003)
Les yeux jaunes des crocodiles → Editions Albin Michel (2006) ← Ma chronique
La valse lente des tortues → Editions Albin Michel (2008) ← Ma chronique
Les écureuils de Central Park sont tristes le lundi → Editions Albin Michel (2010)
Muchachas T1 → Editions Albin Michel (2014)
♦Muchachas T2 → Editions Albin Michel (2014)
♦Muchachas T3 → Editions Albin Michel (2014)

Quelques liens indispensables:

Aucun commentaire:

:)) ;)) ;;) :D ;) :p :(( :) :( :X =(( :-o :-/ :-* :| 8-} :)] ~x( :-t b-( :-L x( =))

Enregistrer un commentaire

Un petit mot de votre part fait toujours plaisir ♥

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Printfriendly

http://zupimages.net/up/17/31/vylp.jpg
Les lectures de Lily ♥ Mon embellie littéraire ♥
Mes lectures en 2017
-Livres lus: 69
-Pages tournées: 21563
-Coups de cœur: 4
Mes lectures en 2016
-Livres lus: 168
-Pages tournées: 57532
-Coups de cœur: 10
Mes lectures en 2015
-Livres lus: 185
-Pages tournées: 61 640
-Coups de cœur : 18
*Sur Blogger depuis mi-février 2014
*Sur Overblog de janvier 2013 à mi février 2014
Copyright © 2013 à 2017 - Tous droits réservés à Les lectures de Lily - Blog littéraire.
Tous les textes sont la propriété de l'auteur du blog Les lectures de Lily. Toute utilisation ou reproduction est interdite. Tous les textes sont déposés chez Copyright France
http://zupimages.net/up/16/26/34eq.jpg