Mes dernières chroniques

mardi 13 septembre 2016

Quand souffle le vent du nord (♥♥♥♥) écrit par Daniel Glattauer - Éditions Grasset

Titre: Quand souffle le vent du nord
Auteur: Daniel Glattauer
Genre: Contemporain
Nombre de pages: 352
Date de sortie: 31/03/2010
Prix du livre papier: 18€30
Prix du livre numérique: 12€99
ISBN: 9782246765011
Editions: Grasset


Synopsis:
En voulant résilier un abonnement, Emma Rothner se trompe d’adresse et envoie un mail à un inconnu, un certain Leo Leike. Ce dernier, poliment, lui signale son erreur ; Emma s’excuse, et, peu à peu, un dialogue s’engage entre eux, par mail uniquement. Au fil du temps, leur relation se tisse, s’étoffe, et ces deux inconnus vont se mettre à éprouver l’un pour l’autre une certaine fascination. Alors même qu’ils décident de ne rien révéler de leurs vies respectives, ils cherchent à deviner les secrets de l’autre… De plus en plus attirés et dépendants, Emmi et Leo repoussent néanmoins le moment fatidique de la rencontre. Emmi est mariée, et Leo se remet à grand peine d’un chagrin d’amour. Un jour, pourtant – enfin ! –, ils décident de se donner rendez-vous dans un café bondé de la ville. Mais ils s’imposent une règle : reconnaître l’autre qu’ils n’ont pourtant jamais vu, avec interdiction formelle de lui parler…


Mon avis:
Un bon roman. J'ai beaucoup aimé la fin...

Ma note:

Vous l'avez lu ? Notez-le:

Informations:
Traduit de l'allemand par Anne-sophie Anglaret 
Titre original : Gut Gegen Nordwing en 2006
Ce roman contient 10 chapitres

Mes ressentis:
Quand souffle le vent du nord est le premier opus de la saga "Emmi et Léo" écrite par Daniel Glattauer, un écrivain allemand né à Vienne dans les années 60.
Ce que je peux dire de ce livre, c'est qu'il se lit très vite, la mise en page est aérée, les dialogues sont simples, fluides et très souvent poétiques. Le roman est construit seulement grâce à des échanges par mails interposés, il n'y a donc pas de longs paragraphes.
Le début de l'histoire est simple : Emma envoie un message électronique à Léo par erreur, celui-ci lui répond et de là démarre une conversation épistolaire sans fin. Une jolie amitié, qui très vite, laissera place aux sentiments amoureux, c'est charmant à tout point de vue !
Les descriptions sur les protagonistes sont nombreuses et indispensables, elles sont la base du livre puisqu'ils apprennent à se connaître au fur et à mesure des messages, c'est très intimiste. Quand souffle le vent du nord est avant tout une belle romance et mon côté fleur bleue a été servi ! J'ai trouvé l'ensemble vraiment beau et crédible, cela pourrait vous arriver ou arriver à votre meilleur(e) ami(e), pourquoi pas ? Je ne peux malheureusement pas vous en dévoiler plus, sinon je vais vous spoiler et vous retirer le plaisir de lire ce roman et ce serait bien dommage, mais je ne peux conclure cette chronique sans vous parler de la fin et ces dernières lignes qui m'ont vraiment titillée ! Si elles n'avaient pas été écrites de cette façon, je n'aurais peut-être pas lu la suite qui s'intitule : La septième vague. Mais voilà, les derniers mots sont sidérants, ils nous laissent sur notre faim, nous préoccupent, nous voulons absolument savoir ce qui va se passer, comment les relations entre Emma et Léo vont évoluer, bref... si vous commencez Quand souffle le vent du nord, alors un conseil, procurez-vous également La septième vague afin de lire la suite dans la foulée.
« Écrire, c'est comme embrasser, mais sans les lèvres. Écrire, c'est embrasser avec l'esprit. »
►En bref, une sympathique lecture ! J'aime les romans épistolaires alors forcément, celui-ci a été un plaisir à lire. J'ai bien aimé les personnages, même si je vous avoue qu'Emmi m'a plus qu'agacée par moments. L'ensemble est fluide et sympathique et Daniel Glattauer a su me conquérir avec ce premier tome. J'ai déjà lu la suite, je vous en parlerai dans les prochains jours.


Les premières lignes:
-Chapitre un-
15 janvier
Objet : Résiliation
J’aimerais résilier mon abonnement. Puis-je m’y prendre ainsi ? Cordialement, E. Rothner.

18 jours plus tard
Objet : Résiliation
Je veux résilier mon abonnement. Est-il possible de le faire par mail ? Merci de me répondre au plus
vite.

Cordialement, E. Rothner.

33 jours plus tard
Objet : Résiliation
Chère Madame, cher Monsieur des publications Like, si votre mépris souverain envers mes tentatives
de résiliation a pour but d’écouler plus d’exemplaires de votre produit, d’un niveau hélas toujours plus mauvais, je dois malheureusement vous faire part de ma décision : je ne paierai plus !
Cordialement, E. Rothner.

8 minutes plus tard
RÉP :
Vous avez la mauvaise adresse. Je suis un particulier. Mon adresse : woerter@leike.com. Celle dont
vous avez besoin : woerter@like.com. Vous êtes déjà la troisième personne à m’envoyer une demande de résiliation. Le magazine doit être devenu vraiment mauvais.

Cinq minutes plus tard
RE :
Oh, pardon ! Et merci pour ces explications. Bien à vous, E.R.

Neuf mois plus tard
Pas d’objet
Joyeux Noël et bonne année de la part d’Emmi Rothner.

Deux minutes plus tard
RÉP :
Chère Emmi Rothner, nous ne nous connaissons pour ainsi dire pas du tout. Cependant, je vous
remercie pour votre sincère et si original mail groupé ! Il faut que vous le sachiez : j’aime les mails groupés destinés à un groupe auquel je n’appartiens pas. Sincères salutations, Leo Leike.

18 minutes plus tard
RE :
Veuillez excuser mon harcèlement épistolaire, Monsieur « sincères salutations » Leike. Vous vous êtes glissé par erreur dans mon fichier clients car, il y a quelques mois, j’ai utilisé sans le vouloir votre adresse mail pour résilier un abonnement. Je vais l’effacer tout de suite.
PS : Si pour souhaiter « un joyeux Noël et une bonne année » vous trouvez une formule plus originale
que « joyeux Noël et bonne année », n’hésitez pas à me le faire savoir. En attendant : joyeux Noël
et bonne année ! E. Rothner.

Six minutes plus tard
RÉP :
Je vous souhaite d’agréables fêtes et espère de tout cœur que cette nouvelle année qui commence comptera parmi vos 80 meilleures. Et si entre-temps vous vous abonnez aux ennuis, n’hésitez pas à m’envoyer – par erreur – une demande de résiliation. Leo Leike.

Trois minutes plus tard
RE :
Suis impressionnée ! Bises, E.R.

Quelques mots sur Daniel Glattauer:
Afficher l'image d'origine
Daniel Glattauer, né à Vienne en 1960, écrit des chroniques politiques et judiciaires pour le grand journal autrichien Der Standard. Il est l’auteur de plusieurs livres, dont Quand souffle le vent du nord (Grasset, 2010), La septième vague (Grasset, 2011) et À toi pour l’éternité (Grasset, 2013 – Coup de cœur des Jeunes Européens) qui ont séduit les critiques et plus de deux millions et demi de lecteurs.

Bibliographie:
♦L'art de ne pas rompre
♦A toi pour l'éternité
Quand souffle le vent du nord
♦La septième vague

Quelques liens indispensables:

2 commentaires:

  1. Je l'ai lu il y a quelques mois et je l'avais trouvé sympathique ! Il se lit vraiment très vite et très facilement ! Le seul point négatif pour moi, c'est le personnage d'Emmi, je l'ai trouvé vraiment insupportable parfois !!!

    Par contre je ne savais pas du tout qu'il y avait une suite !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nos ressentis sont très similaires ! :)
      Bonnes lectures !

      Supprimer

Un petit mot de votre part fait toujours plaisir ♥

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
http://zupimages.net/up/17/22/2ylv.jpg
Les lectures de Lily ♥ Mon embellie littéraire ♥
Mes lectures en 2017
-Livres lus: 52
-Pages tournées: 16398
-Coups de cœur: 3
Mes lectures en 2016
-Livres lus: 168
-Pages tournées: 57532
-Coups de cœur: 10
Mes lectures en 2015
-Livres lus: 185
-Pages tournées: 61 640
-Coups de cœur : 18
*Sur Blogger depuis mi-février 2014
*Sur Overblog de janvier 2013 à mi février 2014
Copyright © 2013 à 2017 - Tous droits réservés à Les lectures de Lily - Blog littéraire.
Tous les textes sont la propriété de l'auteur du blog Les lectures de Lily. Toute utilisation ou reproduction est interdite. Tous les textes sont déposés chez Copyright France
http://zupimages.net/up/16/26/34eq.jpg